Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 13:54
Ma vie étant plutôt inintéressante, je continue à vous parler de celle de ma fille,  qui profite des vacances et des sous durement gagnés à faire des pizzas chez Domino pour essayer de passer son permis:  début du feuilleton aujourd'hui!
En ce qui me concerne, je me souviens d'avoir passé le permis l'été qui a suivi le bac. L'auto-école se trouvait à Sablé sur Sarthe (vous voyez, la ville de Fillon....) charmante bourgade bien connue pour ...... ses sablés. La monitrice était une femme qui fumait gauloise sur gauloise et m'avait prise en grippe. Je n'ai jamais oublié son petit visage ridé entouré de cheveux secs hyper-permanentés. J'étais complètement terrorisée, et  je perdais tous mes moyens aux côtés de ce cerbère qui n'arrêtait pas de soupirer : 'ah, vous n'êtes vraiment pas une manuelle!!!!!!!!!!!'  Bon, c'est vrai que je pouvais difficilement concurrencer les gamins qui étaient pratiquement nés sur les tracteurs de leurs pères. Verdict: l'ETG sans problème; par contre j'ai repassé la conduite à Paris à la rentrée.

Dans l'auto-école de ma fille, on peut changer de moniteur comme on veut: en fait elle aura à chaque fois quelqu'un de différent.
Elle s'est inscrite à un stage intensif de 25 jours, au bout duquel elle pourrait avoir le fameux sésame. 356 000 yens tout compris pour le permis boîte manuelle (on peut aussi opter pour le permis boîte automatique puisque la majorité des voitures sont de cette catégorie au Japon; c'est un peu moins cher).



Aujourd'hui premier contact et paiement de cette belle somme (on peut payer en plusieurs fois si on veut....).
Il y a eu une mini-cérémonie d'entrée à l'auto-école pour le groupe qui commence aujourd'hui (on attend avec impatience la cérémonie de remise des permis!), puis les futurs candidats ont passé un nombre de tests psychologiques qui devaient évaluer leur faculté de concentration, leur niveau de maturité et leur self-control. Avant les tests, on leur a dit gentiment qu'il fallait bien se détendre pour donner le meilleur et surtout le plus sincère d'eux-mêmes. Il paraît qu'il y aura régulièrement des discussions de groupes pour développer les facultés nécessaires à une bonne évaluation des  dangers sur la route et apprendre à corriger ses faiblesses.

Une partie de cette première demi-journée a été consacrée à la lecture du réglement de l'auto-école et il y a un point dont la justification a semblé assez amusante et (je la cite, très 'japonaise') à ma fille. Je vous la livre:

dans le réglement, et bien qu'en cette saison, il y a peu de chances que l'on soit confronté à cette situation,  on demande aux élèves de ne pas venir prendre leur leçon en short, mini-jupe et (ou)  débardeur. 


A votre avis, pourquoi?


Repost 0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 00:16
Suivez ici les aventures d'un jeune couple franco-suisse nouvellement arrivé dans notre région.

Repost 0
Published by Baiya - dans La blogosphère
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 12:12
Le Nagoya Dome accueillait hier et aujourd'hui un Forum Jeunes-Emploi. 420 entreprises de la région (70 de moins que l'année dernière) ont reçu la visite de 15 000 étudiants(1,8 fois plus qu'en 2008) qui viennent de terminer leur troisième année de fac.

L'organisateur principal de ce forum est la société RECRUIT.














Quels visages sérieux et attentifs, n'est-ce pas?
Selon ma fille qui y participait (elle était revenue de Tokyo pour cela)  les entreprises rivalisaient d'efforts pour se présenter sous leur meilleur jour.

Pour pouvoir assister au forum, il fallait d'abord s'inscrire en précisant les noms des entreprises auxquelles on s'intéressait. En effet chacune proposait un séminaire d'orientation à des heures bien précises. On obtenait ainsi une invitation (qui donnait droit d'ailleurs à un déjeuner gratuit...très bon, il paraît, toujours selon mon envoyée spéciale sur les lieux!).
Ça c'est le côté agréable...le côté insupportable (enfin pour ma rejetonne qui a un peu de mal avec ce genre d'obligation) c'est ça:
le (bien-nommé)  'RECRUIT SUIT'....

Bon, on peut trouver un peu moins cher (ça commence à environ 10 000 yens sans les chaussures), mais l'essentiel réside dans
-la couleur sombre du tailleur (noir, gris ou bleu marine foncé)
-du chemisier (blanc, rose ou bleu pâle)
-et la FORME du sac (suffisamment grand pour pouvoir abriter un dossier de taille A4).

Ne vous fiez pas aux sandales sexy portées par le mannequin de gauche et visibles sous le pantalon.....impossible d'avoir ce genre de chaussures; il faut des escarpins pas trop hauts.
Ce n'est pas fini: pour ceux qui auraient eu des velléités individualistes et se seraient teint les cheveux avant d'entrer dans cette période de recherche d'emploi, il est impératif de rendre une couleur plausible à leur chevelure (c.à.d. noir ou brun foncé). Les filles doivent attacher leurs cheveux s'ils sont longs, les garçons rafraichir leurs coupes.


Bref, l'apparence fait déjà la moitié du boulot. D'ailleurs, et alors qu'il ne s'agissait que d'un forum d'information, il y  avait tout un groupe de jeunes filles habillées comme les futures hôtesses de l'air qu'elles voudraient devenir et qui rendaient visite au stand de ANA; chignons bien tirés, tailleurs et cambrures impeccables, certaines tiraient même de petites valises sur roulettes......


POURQUOI ces effort aussi tôt? normalement une fois que l'on a repéré une entreprise dans laquelle on pense pouvoir postuler, on entame la deuxième partie du parcours: on envoie sa candidature (ça s'appelle 'entry-sheet' en anglais dans le texte) à la sélection (pour les grosses boîtes, normalement un ou plusieurs examens écrits, puis des interviews qui éliminent successivement les candidats indésirables).

MAIS il arrive qu'aux séminaires d'information, comme hier par exemple, des recruteurs de société repèrent des étudiants intéressants (qui posent des questions, ou qui dans le cas de la compagnie aérienne, présentent bien)  et leur donnent leurs coordonnées directement. Et, oui, il ne faut donc rien laisser au hasard et les étudiants ont la possibilité de profiter de toutes sortes de séminaires de formation-coaching dans leurs établissements scolaires.
Enfin,.... pour ceux qui veulent bien participer: ma fille a du mal à beaucoup de mal à intégrer le fait que la sélection puisse se faire sur des critères complétement subjectifs qui ont trait, par exemple,  aux apparences.


Repost 0
Published by Baiya - dans Education
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 07:40
ou comment on superpose les influences....

Le 3 février, c'est
setsubun, et allié à la Chandeleur de la veille, ça fait:

un gros rouleau,
futo-maki, qui, mangé de la bonne manière, ne pourra manquer de nous apporter un peu de bons auspices: la bonne manière, en cet an de grâce 2009, c'était dans la direction Est-Nord-Est , merci Coligny (v^-°)


Cette année pour éviter les horreurs trop sucrées du super marché, je les avais faits moi-même avec environ 5 inrédients pour les fourrer: ici, surimi, omelette, gourde séchée (kanpyô), poudre de poisson et saumon fumé.

En dessert, un gâteau qui fait fureur depuis quelque temps au Japon, le mille-crêpes  maison, fourré crème-vanille et qui manque un peu de prestance, mais qui était très bon, lui aussi pas trop sucré... avec du cidre pour les amateurs!




Repost 0
Published by Baiya - dans Cuisine
commenter cet article
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 01:10
Littéralement...
et pas seulement pour achever de désorienter mes visiteurs (virtuels)  de France.

Dans deux semaines ce sera la Saint Valentin. Comme j'en avais déjà parlé il y a un an, les filles font le premier geste normalement....à l'homme de leur coeur ou aux collègues (masculins) de bureau. A charge de revanche le 14 mars, à l'occasion du White Day, d'ailleurs.

On peut offrir autre chose que du chocolat, bien sûr....

Mais avant le jour J, nombreuses sont celles qui font le tour des différents Salons du Chocolat qui se tiennent dans la plupart des grands magasins dignes de ce nom, tout simplement...pour se faire plaisir, s'acheter quelques douceurs, histoire de ne pas se tromper dans leur choix (dixit un reportage de ce matin à la télé) ou d'assister aux nombreux séminaires sur le chocolat qui accueillent des chocolatiers de renommée prestigieuse (et de préférence français ou belges).
Cette année le Salon du Chocolat a lieu au grand magasin Meitetsu à la gare de Nagoya et vous pouvez jeter un oeil sur le catalogue électronique: ICI.

Nul doute que la société japonaise garde une place de choix à ces messieurs MAIS revenons  au sujet de mon billet:

Vous voyez ce que je vois?  oui, il y a bien deux boîtes de la même confiserie sur chacune des photos, et non, vous n'avez pas la berlue!
Pourquoi la société Morinaga a-t-elle décidé de lancer ces (en tout 3) produits 'renversants' à cette époque de l'année?




Il s'agit de 'gyaku-choko', comme l'indique le petit ruban bleu apposé sur les boîtes en question, ou 'chocolats à l'envers' (nul doute qu'en se tordant le cou pour déchiffrer le 'thanks to you' ajouté en anglais sur le ruban bleu, les dames adopteront une attitude très charmante sinon sexy!) et ils sont destinés à être offerts PAR LES MESSIEURS aux belles dames, un petit geste d'appréciation qui reste néanmoins très bon marché, entre 120 et 180 yens la boîte, soit un euro à un euro cinquante.
Morinaga avait fait une enquête en janvier 2008 qui avait montré que plus de 90% des femmes seraient heureuses de recevoir des chocolats le jour de la Saint Valentin, au lieu de les offrir...et que même plus de 85% des hommes pensaient que ce serait une bonne idée.
Et voilà comment on crée une mode....et une nouvelle expression!

Repost 0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 08:39
En ces temps de crise.... des soldes: chic alors! mais de quoi donc?????

Aujourd'hui 30 janvier, dans mon centre commercial, c'était  le 'okyaku-sama-kansha-dei' autrement dit 'la journée de gratitude envers les clients'. Les 20 et 30 de chaque mois, si on a la carte de crédit de l'établissement on peut bénéficier de 5% de réduction sur tous ses achats.

Sur TOUS les achats faits dans la grande surface JUSCO du groupe AEON, mais apparemment même le petit café- self voulait aussi exprimer sa reconnaissance à leur gentille clientèle: car dans le registre 'tout doit disparaître', il s'agissait bien de......... SANDWICHS !
en particulier les 'jambon-oeuf dur' qui passaient de 290 yens à 250 yens et pas en fin de journée: non, non, c'était juste avant midi.
D'ailleurs avec un coupon spécial on pouvait profiter d'une ristourne de 50 yens sur tout le stock.

S'ils ont du rab' est-ce qu'il y aura une autre démarque demain??????

Ce sont les policiers d'une caserne du centre de Nagoya qui auraient été bien inspirés de s'en tenir à un repas froid avant-hier car, appelés d'urgence sur un sinistre dans la nuit, un des leurs préposés à la tambouille a tout simplement oublié d'éteindre le feu sous ses casseroles avant de partir.... Il préparait de la friture et l'huile en surchauffe qui déborde est une des principales causes d'incendie au Japon. Heureusement les voisins ont aperçu de la fumée qui sortait par la fenêtre de la cuisine et ont averti.......les pompiers!!!!!!


Repost 0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 09:06
Il n'y a pas qu'aux States....

Ceux qui habitent au Japon ont certainement entendu parler de  Crystal Kay, dont le père est afro-américain et la mère née au Japon mais d'origine coréenne. Elle a déjà près de 10 ans de carrière donc il ne s'agit pas de parler à son propos d'un quelconque concours de circonstances.


Pour mieux la connaître...

Un extrait de son dernier album 'Color Change' (2008)


Par contre, 2008 a été une année faste pour deux jeunes dont les origines afro-caribéennes ont été largement mises en avant, dans un climat que l'on peut penser porteur même si leurs qualités artistiques sont indéniables......

Thelma Aoyama, une métisse aux origines trinidadiennes et japonaises qui a commencé sa carrière en 2007 et dont la version numérique de sa chanson 'Soba Ni Iru Ne' a été le morceau le plus téléchargé en 2008.


Et son tube:


Le 30 décembre dernier aux Victoires de la musique locales: Jero reçoit le premier prix des débutants les plus prometteurs: le 31, consécration, le premier artiste de ENKA (un style de chanson traditionnelle japonaise) aux origines afro-américaines apparaît au célèbre concert du réveillon sur la chaîne publique NHK.

La manière dont il a conquis le public japonais a été le sujet d'une émission sur CNN:


Le morceau qui l'a fait connaître et qui parle de neige tombant sur la mer......Entre Hip Hop et Enka
:



Repost 0
Published by Baiya - dans Musique
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 07:24
Après 6 mois un peu chaotiques et pratiquement sans souffler, me voici avec du temps devant moi, les partiels de fin d'année terminés.

Il faisait un temps printanier aujourd'hui à Nagoya, grand ciel bleu et températures d'une douceur suspecte....oui, ça ne devrait pas durer; on nous annonce  des moins quelque chose le matin dans le courant de la semaine prochaine après un week-end qui devrait être pluvieux.

Il fallait donc en profiter pour aller voir le potager et tenter de se motiver face au travail qui nous attend. Un des secrets de la réussite des plantations est de bien préparer sa terre et pour ça il ne faut pas se presser. Au moins 3 semaines minimum à prévoir pour faire successivement les différentes opérations d'aération des plates-bandes, désinfecter les sols et les engraisser. Pour cette matinée, je me suis contentée de cueillir quelques carottes, sortir des mauvaises herbes les plants de gobô, redresser les choux de bruxelles, couvrir les épinards et les salades en prévision de la semaine prochaine et donner des suppléments  aux arbres fruitiers, myrtilles, néflier et cognassier...... et pourtant cela m'a pris plus de 4 heures; je pense que demain, je ne pourrai pas me tenir droite!

Alors pour reprendre des forces je me suis offert une nouvelle concoction de
muffins, parfumés à la noix de coco et aux airelles:

Pour une douzaine de muffins dans des moules en papier d'environ 7cm de diamètre:

-2 oeufs à température ambiante
-125g de sucre roux
-100ml d'huile de table
-100ml de lait
-200g de farine tamisée avec
 2 cuillères à café de levue chimique et
 1 cuillère à café de bicarbonate
-50g de noix de coco en poudre
-50g d'airelles séchées


Battre les oeufs avec le sucre pour obtenir un mélange mousseux.
Ajouter l'huile puis le lait. Bien mélanger.
Ajouter la farine tamisée avec les éléments levants et battre l'appareil pour qu'il n'y ait aucun grumeaux.
Ajouter la noix de coco et les airelles.
Mettre dans les moules en ne les remplissant qu'à moitié.
Faire cuire 20 minutes dans un four préchauffé à 170 degrés.


Légers, moelleux à souhait, se gardent très bien quelques jours dans une boîte bien fermée. Servir légèrement réchauffés avec une noisette de beurre ou un peu de crème fraiche....
Repost 0
Published by Baiya - dans Cuisine
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 05:41

vous pourrez voir ce film de Masayasu EGUCHI lundi 26 janvier à 17h00 (en présence du réalisateur) et mardi 27 janvier à 10h45 et 17h00.

Synopsis :
Eric-Maria Couturier, un violoncelliste de talent, rencontre à Paris Izumi Yamada, une japonaise de 48 ans atteinte d’un cancer. Ses jours sont comptés, et c’est dans la capitale française qu’elle a choisi de faire le dernier voyage de sa vie. Au cours d’un dîner chez le musicien, entourés d’amis, Eric-Maria chante et joue de son instrument, notamment une interprétation des suites de Bach qui bouleverse les convives, particulièrement Izumi. Ils s’échangent un objet en se promettant de se revoir au Japon : il lui remet un éventail qui lui est cher ; elle lui transmet, par l’intermédiaire de sa fille, une pièce de cinq yen (go-en en japonais, dont un terme homophone recouvre les notions de destin et de liens qui unissent les gens) dans l’attente de leurs retrouvailles. Cet échange marque le point de départ d’un voyage de 10 000 kilomètres qui mène Eric-Maria au Japon où il a promis à Izumi de lui offrir une thérapie par la musique à travers son interprétation. Pour le musicien, le voyage s’apparente également à un cheminement spirituel vers ses origines, associé à la quête d’une musique plus personnelle. Eric-Maria, orphelin à la suite de la guerre du Vietnam, a été adopté par un couple français alors qu’il avait 9 mois. Sa mère adoptive est décédée d’un cancer du sein il y a 9 ans. On le suit ainsi de Paris à Kyoto, puis à Oita, la ville d’Izumi, où il se livre à une interprétation spéciale pour les enfants d’un orphelinat où la malade a longtemps travaillé. L’un d’eux, Yuto, cinq ans, s’empare du violoncelle avec une spontanéité si naturelle que le musicien décidera de lui offrir l’instrument. Là encore, les réflexions d’Izumi et d’Eric-Maria fusionnent. Lorsqu’ils sont tous les deux, Eric-Maria se nourrit du rayonnement d’Izumi pour jouer « dans son corps ». Par les vibrations graves de l’instrument, le corps de la malade libère des parties très intimes du psychisme et physique, entraînant Izumi dans des rêves éveillés.


Izumi est décédée le 21 novembre 2008, son blog continue grâce aux amis et à la famille.


Masayasu Eguchi présente son film Goendama

- le 26 janvier à 11h30 à Nagoya sur NHK en direct live
- le 31 à Osaka cinénouveau le matin
- le 5 février à Saga projection spéciale d'images inédites avec présentation par Masa au Ciéma
- le 7 février à Oita


Nagoya Cinematheque: c'est  ICI
1-6-13 Imaike , Imaike Star Building
Nagoya, Japan 464-0850

Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 08:55
Déjà un an que je vous présentais quelques moyens de mettre toute la chance de son côté en cette période cruciale de concours d'entrée dans les universités. Vous pouvez vous rafraichir la mémoire  ICI et .
 
Le BAC, ou 'center-shiken'  avait lieu le week-end dernier. Pour les 'nouveaux' au Japon, virtuellement ou pas, petite initiation culturelle: les examens nationaux ou de portée générale ont lieu les samedis, dimanches ou jours fériés.
Le BAC se passe sur deux jours, en général le troisième week-end de janvier. Le premier jour, le samedi, on passe les matières littéraires, japonais, anglais, histoire-géo; le deuxième jour, le dimanche, les matières scientifiques, maths, physique, chimie, biologie.

Le système universitaire japonais fait exister deux réseaux en parallèle: le public et le privé. Dans chaque réseau, les universités sont classées par niveau. On peut donc forcément trouver chaussure à son pied. Par contre, qu'elle soit privée ou publique, plus l'université est prestigieuse, plus les chances de trouver du boulot après ses études sont grandes.

Le center-shiken est une sorte de barrage, à l'issue duquel on obtient un certain nombre de points avec lesquels on va se présenter aux concours individuels des universités. Dès les épreuves terminées, on fait soi-même l'addition de ses points grâce aux réponses distribuées  aux candidats.
-Pour les universités publiques, il faut impérativement passer toutes les épreuves du 'center-shiken', puis en fonction du nombre de points obtenus, on postule dans l'université dont le niveau paraît le plus adapté. On ne peut postuler que dans UNE université d'état, et UNE université préfectorale ou municipale (toutes publiques), donc il faut bien évaluer ses chances. Il y a ensuite un premier concours, grâce auquel les universités prennent un certain nombre de candidats, puis un deuxième en mars pour combler les vides. En effet les étudiants postulent souvent dans plusieurs universités, car en ce qui concerne le privé, il n'y a pas de limites au nombre d'inscriptions (sinon, financière, puisque passer un concours à une université privée coûte 35 000 yens soit près de 300 euros au taux de change actuel)
.
-Pour les universités privées, on peut quelquefois utiliser les résultats du 'center-shiken' , auquel cas on choisit trois ou quatre matières seulement (par exemple pour des études littéraires: japonais - anglais - histoire-géo) mais la plupart du temps on passe les concours directement auprès du département que l'on veut intégrer. Certaines universités proposent des sortes de formules 'tout en un' ou, avec une seule inscription, on peut se présenter à plusieurs départments.

Bref, les examens scolaires et universitaires, c'est un vrai business! et il ne faut donc pas lésiner pour s'attirer les meilleures ondes positives possibles.

Alors, alors.... qu'en est-il de ces petites douceurs qui vont nous donner ce coup de pouce indispensable???

KitKat a cette année, ce produit:
Le bloc de KitKat, 'maru-kajiri' c'est à dire que l'on doit manger d'un seul trait, et qui fait référence à cette pratique du début février: voir
ICI.

Bon, ce n'est pas gigantesque, rassurez-vous.....236 calories pour 45g environ de sucrerie chocolatée!

Plus diététique,  la préfecture d'Aichi, quatrième au niveau national en ce qui concerne la production de fraises, a lancé en 2007  une variété de fraises appelées 'YUMENOKA' autrement dit un diminutif qui signifie'yume-no-kanau'...'qui fait se réaliser les rêves'.

Les producteurs mettent l'accent sur la quantité de vitamine C contenue dans cette variété, un élément indispensable pour lutter contre grippe et autres rhumes en forte augmentation à cette période de l'année!
Pour la petite histoire, la superficie plantée en YUMENOKA est de 16 hectares, alors que les trois autres principales variétés cultivées dans la région (TOCHIOTOME, AKIHIME et BENIHOPPE), couvrent 145 hectares.
Repost 0