Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 06:31

Il y a trois ans, je vous avais parlé des mesures municipales pour encourager le dépistage des principaux cancers dans la population de Nagoya.

 

Vendredi dernier, j'ai de nouveau reçu mes coupons pour un dépistage gratuit de l'ostéoporose, de la parodontite, du cancer du sein et du cancer colo-rectal. Les deux premiers m'intéressent car, dans mon cas,  les suivants (et plus...) sont pris en charge lors de la visite médicale du travail.

medical-2012-1.JPG

On a bien sûr une liste des cliniques ou hôpitaux associés au dépistage de chaque pathologie. Très pratique et bien sûr un droit pour tous les résidents de la ville quelle que soit leur nationalité. La municipalité vise particulièrement la partie de la population, femmes aux foyer, personnes âgées, employés à temps partiel qui ne bénéficient pas des contrôles médicaux sur leur lieu de travail.

medical-2012-2.JPG

Repost 0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 12:56

Le matin quand je pars pour le travail, je croise les files de collégiens qui se rendent à pied à l'établissement de notre quartier. Hier matin, la tenue d'une jeune fille a attiré mon attention.

En effet, contrairement a ses camarades en jupe plissée et haut à col marin

sailor-fuku.GIF

 

Elle portait bien le haut à manches longues avec son foulard noué sous le col, mais en bas elle avait un pantalon  de couleur foncée un peu large  et resserré aux chevilles et .... un joli hijab violet rentré dans le col:

 

hijab.jpg

Au Japon et dans le cadre de l'enseignement obligatoire (de 7 à 15 ans soit 9 ans qui couvrent l'enseignement élémentaire et le premier cycle du secondaire), tous les résidents légaux ont le droit de bénéficier de l'enseignement dans les établissements publics. Pour les étrangers il faut soi-même faire les démarches nécessaires auprès de la mairie de son domicile pour inscrire son enfant.

L'intégration des élèves musulmans n'est pas une question dont on parle ici. Le Japon prône la laïcité dans les établissements publics d'éducation. Je me demandais donc s'il y avait eu une directive issue au niveau municipal. La secrétaire du collège, qui a accepté de répondre à quelques questions, m'a expliqué que le collège en question était arrivé à une décision individuelle concernant l'accomodation de l'uniforme après discussion avec les parents de la jeune fille qui n'est pas de nationalité japonaise. Quant à la participation de cette élève aux activités sportives, on m'a dit qu'elle suivait tous les cours.

 

J'ai lu sur un forum la question d'une maman japonaise dont le mari est  étranger et musulman et qui se demandait comment faire respecter l'interdit de consommation de porc au déjeuner servi à l'école. Dans le cycle élémentaire les repas sont pris tous ensemble à l'école mais les menus sont donnés en début de mois. Cette maman aura certainement la permission de faire manger à son enfant un repas préparé à la maison quand le menu prévoit du porc. Les enfants qui ont des allergies alimentaires ont cette possibilité dans la plupart des écoles.

Pour les collèges publics de Nagoya, il y a une possibilité d'acheter des tickets de cantine et de consommer des repas préparés sur place mais beaucoup d'enfants apportent leurs bentô de toute façon.

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 04:40

Les lois concernant la sécurité routière s'appliquent de plus en plus aux vélos et CE N'EST PAS TROP TÔT!

securite-2-roues.jpg

Dans notre préfecture, à partir de demain 1er avril (et ce n'est pas une blague....) les personnes en bicyclette qui seront surprises en train d'utiliser leur téléphone portable ou qui rouleront avec des écouteurs dans les oreilles (en particulier si le bruit qui en sort est fort) pourront être verbalisées et devront s'acquitter d'une amende pouvant atteindre 50 000 yens (presque 500 euros).

securite-2-roues.2-jpg.jpg (illustrations de l'article dédié du Chunichi-Shimbun - 29 mars 2012)

Les préfectures mitoyennes ont déjà franchi le pas, Gifu depuis juillet 2009 et Mie, l'année dernière, avec une amende d'un montant similaire.

Selon la préfecture de police d'Aichi, en 2011, des bicyclettes étaient impliquées dans 22,9% des accidents de la route ayant provoqué des blessures ou des morts. 80% de ces accidents sont dûs à un refus de s'arrêter aux feux ou à d'autres formes de non-respect des régles de prudence. La préfecture a aussi indiqué que ses agents commenceraient d'abord par de l'éducation avant de passer à l'application de la loi et à la pénalisation.

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 12:42

La Saint Valentin....bientôt, avec la frénésie d'achats sucrés dont elle est le prétexte.

Le 14 février, ce sont les femmes qui mènent la danse avec un parcours bien hiérarchisé:

hon-mei choko, 本命チョコ les chocolats ou autres douceurs destinés à l'élu (les élus???) de leur coeur, 'hon-mei' ou 'favori';

giri-choko, 義理チョコpour les hommes de leur entourage amical, professionnel ou familial, obéissant au 'giri' ou 'devoir, reconnaissance'

et tomo-choko, 友チョコpour leurs copines, leurs 'tomo' ou 'ami(e)s'.

Enfin, je devrais dire 'c'était les femmes....' car depuis 2009 environ on a aussi le gyaku-choko , 逆チョコ: j' avais parlé dans ce blogue de cette possibilité donnée par la société Morinaga aux garçons de faire un geste vers les filles avant le White Day réglementaire, quand on rend les cadeaux reçus le 14 février. 'Gyaku', cela veut dire 'à l'envers, inversé', mis en évidence dans l'inscription du nom du produit dans les photos ci-dessous, les chocolats DARS, vu comme dans un miroir. Les 'gyaku' DARS et autres produits similaires ne sont vendus qu'autour de la Saint Valentin. 

gyaku-choco-2.jpg

  gyaku-choco-1.jpg

Et la mode, ça évolue!

Depuis, non seulement les garçons achètent les gyaku-choko du commerce, MAIS ils confectionnent les fameux 'chocolats à l'envers' comme nous explique le journal Chunichi d'aujourd'hui!

gyaku-choko.jpg

Sont pas mignons tout plein???? bon, comme dit le titre, il s'agirait des fameux Sôshoku-danshi....les 'hommes qui mangent de l'herbe' (non, pas celle qu'on fume!). Ils font ces bonnes petites choses et les offrent à leurs copines et cela sans attendre le White Day. Le point le plus important, c'est la déco personnalisée et de préférence avec plein de petits détails brillants, kira-kira...

Dans un grand magasin  de la ville de Mito , ville d' Ibaragi touchée par le tremblement de terre, les magasins n'ont pas pu être ouverts pour le  White Day du 14 mars 2011. Cette année, on a donc décidé de proposer un rayon spécial 'gyaku-choko'; ainsi les garçons qui n'avaient pas pu remercier leurs amies ou collègues l'année dernière pourront le faire à la Saint Valentin 2012.

 

Et tout cela sous fond d'une crise sans précédent touchant les relations sentimentales des Japonais et en particulier des jeunes entre 18 et 35 ans; une situation qui a fait le sujet d'une étude publiée l'an dernier sur les attentes concernant la vie en couple (ici c'est forcément le mariage et un couple hétérosexuel....qui sont les objets du sondage).

86% des hommes interrogés et 89% des femmes voudraient se marier un jour.

61% des hommes et 49% des femmes n'ont pas de partenaires amoureux 'du sexe opposé'....au moment du sondage, 27,6% des hommes  et 22,6% des femmes n'en désiraient pas.

Un sujet dont j'avais déjà parlé il y a tout juste un an, mais que je suis toujours en tant que parent de jeunes adultes et enseignante.

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 09:10

10 janvier, et un nouveau sei-jin-shiki ou cérémonie de passage à l'âge adulte avec

-les images désormais classiques à la télé des gamines aux tenues et comportements plus ou moins vulgaires,

-les excès en tous genres, y compris un maire qui fait le pitre devant ses nouveaux administrés 'adultes' (jusqu'à quand les Japonais croiront-ils qu'il faut traiter la jeunesse avec autant de puérilité????) 

-les promesses de bon ton ('je vais essayer d'être un adulte responsable'...mouais, encore faudrait-il qu'on leur en laisse la chance!)

 

et cette année les résultats d'une enquête intéressante concernant .............l'AMOUUUUUUUUUUUUUUUUR! et nos jeunes adultes!

 

77% des jeunes de 20 ans sondés  n'auraient pas de partenaire en amour. Il y a 15 ans ce chiffre n'était que de 50%.

Pire, face à cette expérience de tomber amoureux que, pourtant, 66% d'entre eux estiment importante, ils avoueraient rester sur la défensive et ne pas en désirer les contraintes.

Si 84% des garçons interrogés et 70% des filles n'ont donc pas d'amoureux, seuls 68% des jeunes hommes et 61% des jeunes femmes voudraient être dans une relation sentimentale et ces derniers chiffres ont encore baissé par rapport à l'année dernière.

Indifférence, égocentrisme, manque de sociabilité, peur de s'engager....les raisons sont certainement multiples:

68% des jeunes avouent ne pas prendre d'initiatives pour avoir une relation amoureuse.

46% disent préférer attendre qu'un partenaire se déclare plutôt que de le faire soi-même.

43% se plaignent qu'il n'y a personne pour leur dire comment s'y prendre et trouver un partenaire.

66% ne veulent pas des contraintes associées à l'existence d'un partenaire.

 

En même temps et paradoxalement, 65% des garçons et 54% des filles voudraient être 'populaires'. On semble donc beaucoup rester dans le souhait, le virtuel et une certaine idée de statut, ce qui est encore plus évident dans ces derniers chiffres: c'est la deuxième fois en 5 ans qu'on enregistre un aussi haut pourcentage de jeunes (81%) pour qui le mariage reste un idéal.... même si beaucoup (67%) acceptent que la crise économique est le frein majeur à la réalisation de ce rêve.

 

Pas étonnant qu'un des jeux populaires sur DS soit celui-ci:

love-plus.jpgDans la version pour garçons on peut y créer son amoureuse (une lycéenne...bien sûr); on va l'attendre à la sortie des cours, on s'occupe d'elle quand elle est malade, et....quand on passe le stylet sur certaines parties du corps, il y a même le son. La version pour filles existe aussi....

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 13:01

Dans la série populaire Tokujô Kabachi、manga publié depuis 1999 (à l'origine sous le titre Kabachi-tare qui a évolué en Tokujô Kabachi en 2005) et adapté en feuilleton télévisé en janvier 2010, on parle beaucoup de problèmes de société et de droit du citoyen.

Le dernier opus (numéro 22) traite d'un problème extrêmement brûlant: la maltraitance des enfants.

Il y a quelques semaines, à Osaka,  on retrouvait les corps sans vie de deux enfants de 3 et 1 ans abandonnés depuis un mois dans leur appartement par leur mère de 23 ans et donc morts de faim. Celle-ci, qui exerçait la profession d'hôtesse de bar au moment des faits, était arrétée quelques jours plus tard. Elle reconnaissait avoir abandonné ses enfants et être revenue dans l'appartement pour constater qu'ils étaient morts.

Ce genre d' horrible fait divers  n'est malheureusement pas rare. La réaction des médias est d'ailleurs très intéressante car elle est très loin de l'hystérie et la dénonciation vociférante que l'on pourrait attendre. Au contraire, on essaie de comprendre ce qui a pu pousser cette jeune femme à commettre l'irréparable.

C'est lors d'un reportage spécial concernant ce fait divers que j'ai entendu parler du dernier numéro de Kabachi dont NHK louait le réalisme et la finesse de l'analyse.

Les cas médiatisés de ce type présentent des caractéristiques similaires: il s'agit le plus souvent d'enfants très jeunes, vivant avec leur mère qui les a eus très jeune (avant 20 ans), celle-ci étant séparée ou divorcée du père des enfants. Quelquefois elle a un nouveau compagnon et c'est celui-ci qui commet les violences contre les enfants.

Dans le cas qui nous intéresse la jeune femme avait été mariée pendant trois ans et était manifestement heureuse, elle s'occupait bien de ses enfants, sa belle-mère l'appréciait; par contre elle ne semblait plus avoir de rapports avec sa propre famille. Quand elle et son mari divorcent l'année dernière peu après la naissance du deuxième enfant, elle perd complètement pied et en janvier de cette année déménage dans un appartement minuscule d'une pièce que l'on retrouvera jonché de sacs poubelle et autres déchets. N'ayant aucun moyen de subsistance elle commence à travailler dans un bar et c'est la descente au enfers pour les enfants dont les cris inquiètent le voisinage, voisinage qui ne se décidera à agir que parceque les bruits se sont tus, d'ailleurs....mais trop tard.

 

kabachi-1

Dans le dernier épisode de Tokujô Kabachi, de l'équipe de consultants bien connue des lecteurs, le membre  qui va jouer un rôle fondamental est Sakaeda Chiharu (en chemise rose sur la couverture ci-dessus).

Le scénariste de la série, Tajima Takashi, a ouvert un pan de fenêtre sur une période douloureuse de son propre passé puisqu'il a été lui-même, enfant, victime de maltraitance.

Sakaeda Chiharu, son alter ego pour l'occasion donc, se trouve à contre coeur obligé de revivre des moments douloureux de son enfance négligé et battu par son père violent sans que sa mère terrorisée ne puisse rien faire. En effet, en passant devant un petit immeuble minable du quartier, il commence à soupçonner que les enfants qui habitent au premier étage, et en particulier le petit garçon de 6 ans, Yûto, sont maltraités par leur mère.

kabachi-3On apprend au fil de l'histoire que la jeune mère a quitté ses parents à 17 ans sans terminer le lycée pour suivre son amoureux.

 kabachi-2

Deux enfants plus tard, le couple est séparé, le père des enfants ayant disparu un beau jour après une dispute et la jeune femme sans ressources, si ce n'est ceux qu'elle peut tirer de petits boulots occasionnels dont elle est obligée de s'absenter si un des enfants est malade. Yûto, qui ressemble beaucoup à son père, est la cible privilégiée de ses brimades, qui vont des coups au refus de nourriture. 

A l'occasion de la visite médicale préparant l'entrée à l'école élémentaire, certains travailleurs sociaux vont commencer à se préoccuper du sort de cette famille monoparentale, mais sans possibilité d'agir car comme le dit un des travailleurs sociaux, il faut que la maltraitance soit attestée sur une longue période pour que l'on puisse retirer un enfant à sa famille. Le médecin soumet néanmoins Yûto à un interrogatoire sur son poids bien inférieur à la moyenne et les traces de coups....provoquant après coup l'irritation de la maman.

kabachi-4Mais notre héros pour l'occasion, Sakaeda Chiharu, témoin à répétition des gestes brusques de la mère et des cris qui s'échappent de l'appartement, va décider de mettre les pieds dans le plat, tout d'abord en se rendant lui-même chez la jeune femme, sans succès, puis en se présentant au bureau d'aide sociale pour alerter les autorités en tant que tierce personne (une possibilité inscrite depuis quelque temps dans la loi japonaise).

kabachi-5

Les travailleurs sociaux se rendent chez la mère de Yûto, se heurtant à l'impossibilité de monter un dossier qui permettrait de placer l'enfant en foyer d'accueil et il faudra qu'une nuit le garçonnet soit battu si violemment par sa mère qu'il tombe inanimé et doit être emmené en urgence à l'hôpital.

  kabachi-6

Ce n'est que là que sa mère, face au diagnostic de commotion cérébrale, va se rendre compte de la réelle portée de ses actes.

Dans le manga, l'histoire se termine bien.

Notre Robin des Bois moderne, Sakaeda, va permettre la réunion des enfants et de leur mère avec les parents de celle-ci qui, contactés par Sakaeda et ses camarades, acceptent de revoir leur fille et, cela semble probable, de faire de leur mieux pour l'aider à retrouver un sens à sa vie.

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 11:55

Et voilà la vidéo:

 

 

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 05:57

Si j'en installais un pour traquer les chapardeurs???? on peut le customiser avec un logiciel dédié qui permet de diffuser des messages ciblés.

i-fairy.jpg

le I-Fairy ou 'reception robot', produit par Kokoro une société du groupe Sanrio (qui commercialise entre autres Kitty-chan) a fait le bonheur des médias dimanche car pour la première fois dans le monde ce robot humanoïde a marié un jeune couple à Tokyo.

I-Fairy avait le rôle du 'faux' prêtre chrétien courant dans les cérémonies nuptiales japonaises qui se tiennent dans des lieux non consacrés. Un peu ironique...et cela ouvrira peut-être les yeux aux Japonais encore innocents qui pensent avoir affaire à un véritable homme d'église quand ils prononcent leurs voeux de fidélité après avoir foulé la 'virgin road' dans leurs meilleurs atours occidentaux. 

mariage.jpg

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 07:49

Petit tour ce matin vers les potagers pour voir si les pluies récentes et plutôt fortes n'avaient pas fait de dégât....


On se baisse pour extirper les inévitables mauvaises herbes qui menacent d'étouffer les germes de fleurs ....ET LÀ tout d'un coup, une évidence!!!!

Il n'y avait pas un arbre, LÀ.................LÀ, en pendant d'un autre pour qu'ils se tiennent compagnie??????


J'avais planté deux petits figuiers, dont un plant de figues blanches. Ce matin, il ne m'en reste qu'un, esseulé.


J'ai déjà eu des aventures pas marrantes dans ce potager et un voisin du Petit Potager s'est fait dévalisé tous ses kakis l'année dernière.


Si je pensais que ces larcins pouvaient servir à nourrir quelqu'un encore...il y a quelques semaines j'ai vu arriver une très vieille dame un peu clocharde qui venait voir s'il n'y avait pas des légumes à ramasser.


Mais aujourd'hui le figuier qui s'est envolé n'avait qu'une ou deux minuscules feuilles bourgeonnantes et manifestement il a enfourché son balai pour partir car même le support s'était volatilisé et la terre avait été aplanie.

figues-2008.jpg

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 11:24

Pour celles et ceux qui ont encore en mémoire les photos des célébrités masculines de mes derniers billets, le terme 'ike-men' n'a plus de secrets.

'Ike-men', contraction du japonais 'iketeru' (superbe, formidable etc...) et de l'anglais 'men' est un terme qui est apparu à la fin des années 90 dans le magazine 'EGG' pour désigner les beaux hommes. De préférence jeunes....mais pas toujours. Ce mot est maintenant principalement utilisé par les jeunes filles (femmes).


Les 'ike-men' ne resteront pas toujours jeunes et célibataires.......un jour ils auront peut-être des petits.

Et deviendront, on l'espère, des 'iku-men' de 'iku' premier terme de 'iku-ji' ou 'élever des enfants'.

En tout cas c'est ce sur quoi ont misé les publicitaires qui ont mis en mots l'actuelle semaine de la puériculture dans les grands magasins Mitsukoshi. 

stroller-bag.jpg

On trouve tout un rayon de produits spécialement conçus pour ces nouveaux pères de plus en plus impliqués dans les soins à leurs tout-petits, et en particulier un sac spécial-hommes, le 'fathers-bag' qui se décline en 10 modèles. Il est produit par la marque américaine, Dad Gear, celle qui propose aux papas, selon ses propres mots, de super sacs à couches et des gilets à poches intégrées pour transporter sans problèmes le biberon et le change de bébé!

fathersbag.jpgSi avec tout ça on ne fait pas de bébés.....

Repost 0