Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 02:36

guide-cancer Ce mois-ci, avec notre mensuel gratuit distribué par la municipalité on a reçu ce petit guide. Il présente ce qui est fait en matière de dépistage de certains cancers pour les habitants de Nagoya.

Il fait surtout la promotion d'une nouvelle mesure qui nous permet de bénéficier de ces examens pour la très modique somme de 500 yens dans la plupart des hôpitaux ou cliniques. D'ailleurs le fascicule a été adapté à chaque arrondissement en proposant dans ses dernières pages la liste des établissements dédiés de la circonscription administrative. 

 

Les examens sont offerts pour les cancers suivants:

l'estomac, le colon, les poumons (avec le dépistage de la tuberculose), l'utérus, les seins, la prostate.

La mesure concerne les personne de 40 ans et plus sauf le dépistage du cancer de l'utérus proposé à partir de 20 ans et celui de la prostate à partir de 50 ans.

Certaines catégories de la population sont exemptées de toute participation financière: personnes de plus de 70 ans, celles à faibles revenus (qui ne paient pas d'impots locaux), celles qui dépendent des aides sociales, les personnes handicapées, les personnes abandonnées en Chine après la seconde guerre mondiale et qui ont bénéficié des mesures de rapatriation au Japon...

On trouve dans le fascicule des coupons à remplir et soumettre à l'hôpital dans lequel on va subir les dépistages. La municipalité va plus loin que le cancer puisqu'elle propose aux femmes dont les âges s'échelonnent tous les 5 ans de 40 à 70 ans un test de l'ostéoporose, pour 500 yens également. On encourage également les habitants à faire vérifier leur exposition aux risques de la maladie parodontale; c'est gratuit pour ceux qui ont 40, 50 et 70 ans.

En ce qui concerne les cancers du sein et de l'utérus, Nagoya a décidé d'envoyer des coupons gratuits à des personnes d'âges ciblés: ils concernent les femmes de 20, 25, 30, 35 et 40 ans pour le cancer de l'utérus et celles de 40, 45, 50, 55 et 60 ans pour celui du sein.

 



Et voici le logo de la campagne municipale 健康なごやプラン21

(le projet santé 21 de Nagoya)

kenkou-nagoya-21

Partager cet article

Repost 0

commentaires

n 21/06/2010 02:13



C'est qu'il faut voir la vérole incapable, parasite et politicienne au pouvoir... Et une telle réforme n'arrangerait pas la grande part des magnats qu'ils sont ou protègent (et vice-versa)...


Ensuite, une des devises nationales, c'est tout le même Shikata ga nai / Sho ga nai : l'acceptation résignée de la situation présente... Pas content ? on peut toujours faire l'Opt-Out,
ou devenir patron à son tour...


Je vois mal le bout du tunnel... ><



Baiya 21/06/2010 03:02



je ne peux que plussoyer....



n 21/06/2010 01:20



Merci pour toutes les précisions concernant le dépistage !


Et le système d'emploi flexible à l'américaine qui règne au Japon, est vraiment un système complexe qui permet l'exploitation des gens ayant une faible marge de négociation. Et le règne encore
actuel, dans les petites sructures, de la paie en argent liquide, de la sous-déclaration aux impôts, de la non-prise en charge sociale, etc., etc. Ce n'est pas beaucoup de chemin qui reste à
faire : il faut tracer la route ! ...



Baiya 21/06/2010 01:57



Et la route, il n'y a peut-être même pas d'ébauche! il faudrait que les Japonais eux-mêmes aient conscience de la forme qu'ils veulent voir leur société
adopter. Bizarrement, on parle toujours du groupe au Japon, mais quand il s'agit de s'allier pour une cause d'intérêt public et général il y a beaucoup de problèmes. Moi je rigole vraiment quand
je vois les discussions de notre 'syndicat' (et encore, on a de la chance, on a eu le droit de fonder un syndicat).


Le système d'exploitation des travailleurs est le secret évidemment du manque de contestation de la part de ces mêmes salariés. Et quand je pense que la
plupart des gens ne vont même pas aller voter pour les prochaines élections!!!!!



HO_Tokyoïte 20/06/2010 16:08



   Les municipalités japonaises sont nombreuses à offrir l'examen de cancers, gratuitement ou à un prix très faible.  Mon quartier le fait aussi, mais il y a la restriction de
l'âge: pour en être bénéficiaire il faut avoir plus de 40 ans (ou plus, je me souviens plus exactement), ce que je trouve dommage. 


   Moi j'ai le boulot en temps plein mais mon employeur ne nous fait pas passer le contrôle médical, alors que c'est (sans doute) obligatoire pour les salariés titulaires de toutes
entreprises!  Comme ça, faute de détection précoce, ma collègue s'est trouvée grièvement malade l'année dernière et a du quitter son poste sans indemnisation de la part de l'employeur!! Je
suis persuadée que ça peut m'arriver aussi, à tout moment.


   S'il y a tant de Freeters japonais, il faudrait que le système les couvre aussi!



Baiya 20/06/2010 23:59



Selon le droit du travail japonais, les travailleurs (et selon les textes, même ceux qui n'ont pas le statut d'employé permanent, en fonction de leur charge
salariale) doivent passer une visite médicale pour des raisons de 'sécurité' et il est même écrit qu'elle doit être 'logiquement' prise en charge par l'employeur. Ce sont ces termes qui
permettent malheureusement des interprétations abusives.


Le problème dans les petites structures est l'organisation d'une telle chose sur place (y compris la contrinution financière) et également le contenu.J'ai
l'impression que la loi est plutôt floue sur ces points.


http://www.roudousha.net/safe/060_kenshin.html


Aujourd'hui c'est le jour de la visite médicale obligatoire pour moi et on nous propose même le dépistage du cancer du sein et du col de l'utérus. Mais il
s'agit d'une grosse structure (université). Par contre, même les employés à mi-temps peuvent en bénéficier.Je me demande si vous ne pouvez pas demander à votre employeur de couvrir les frais même
si vous allez passer une visite dans un établissement de votre choix. Il faut lire ce qui est écrit dans le réglement de la société.


Je me demande si votre collègue n'avait pas une possibilité d'attaquer votre employeur???? enfin cela doit dépendre de la maladie. Il faudrait probablement
que ce soit un problème qu'une visite médicale d'entreprise aurait pu détecter.


Notre visite médicale nous impose le dépistage du cancer de l'estomac à partir de 40 ans (avant c'est optionnel) mais pas celui de l'intestin....ou de
l'oesopahge. Et donc la visite médicale ne peut pas tout prévenir. J'en sais moi-même quelque chose.


Quant aux choses proposées par les municipalités, c'est à partir de 40 ans malheureusement. Prendre à sa charge un contrôle complet coûte entre 35000 et
40000 yens pas remboursés!!!!!!!!!!


Et pour terminer...le scandale de l'exploitaion des travailleurs par le système japonais: seuls environ un
tiers de la masse salariale est employée à plein temps avec une couverture sociale et médicale adéquat. Le reste est constitué d'intérimaires
et autres travailleurs précaires. Il y a beaucoup, beaucoup de chemin à faire.



n 18/06/2010 04:45



Nagoya semble bien en avance en terme de dépistage, parce qu'ici...


Sans compter que dès que l'on sort du cercle de l'employé en entreprise conséquente / administration, pas même de visite médicale annuelle à tarif réduit...


Enfin bref...



Baiya 21/06/2010 00:02



Non, non, Nagoya n'est pas en avance...si tu n'as pas 40 ans! elle est comme les autres villes, malheureusement. Le seul effort fait depuis cette année est
l'information.


Et quant au droit du travail japonais, il est plein de bonnes intentions mais avec un libellé suffisamment flou pour que les employeurs (en particulier les
petites structures) puissent passer au travers de la loi.


 



Mab 17/06/2010 16:26



Je viens de regarder les prix sur le net pour la France, une injection coûte entre 110 et 135 euros, et il en faut 3...le tout remboursé à 65% par la sécu (contrairement à ce que je disais
précédemment)


Ma mère (encore elle) a hésité à faire vacciner ma petite soeur, mais vu le peu de recul qu'il y a sur ce vaccin, et le fait que seulement 3% des femmes porteuses du virus développera
effectivement le cancer...Je pense qu'il est plus raisonnable d'insister sur l'importance du préservatif (vu que c'est un cancer sexuellement transimissible), et de faire des surveillances
régulières à partir du début de la vie sexuelle


(d'ailleurs, en parlant de prévention, est ce que vous nous ferez un jour un article sur l'éducation sexuelle au Japon? En France ça revient régulièrement à l'ordre du jour, vu que les cours
donnés à l'école sont soit franchement nuls, soit carrément inexistant!)