Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 13:13
Les corbeaux....personnellement je n'aime pas:













 

 qu'ils soient vivants.....

 

ou qu'ils servent d'épouvantails en plastique aux autres petits
oiseaux.......      


Les corbeaux déchirent allégrement les sacs poubelle devant les portes des maisons......et les petits oiseaux peuvent faire de grands dégâts dans un potager ou un verger.

Les jardineries et autres magasins de bricolage proposent toute une gamme de produits pour lutter contre les invasions de bestioles plus ou moins bien attentionnées et, en particulier, des filets:


à tous les prix........(en haut 10 fois plus cher qu'en bas):
    
Mais attention, pas question de posséder et a fortiori d'utiliser des pantières au Japon: c'est complètement illégal et vous devrez repasser pour la cueillette de la palombe et autres bécasses! 

C'est pourtant ce dont on s'est vu accusés samedi dernier par un voisin mal embouché.
Dans notre potager trainait un filet très fin (un de ceux sur la dernière photo) et lorsque nous sommes arrivés sur place en début d'après-midi, malheureusement et pour la première fois de notre vie 'potagère', on a trouvé deux oiseaux pris dans ses mailles, un qui était mort et un autre que nous avons pu libérer sans blessures. 

Or, nous avons depuis quelques mois un voisin qui effectue des travaux d'aménagement d'une colline qui n'est séparée de notre potager que par un petit chemin privé.  Un voisin qui est en fait un entrepreneur désireux de vendre ses parcelles le plus vite possible.  Un entrepreneur pas très regardant quant à la qualité des travaux qu'il effectue et qui nous a complètement bousillé le chemin et les caniveaux qui le bordent avec son matériel de T.P.

Samedi, donc, pour la énième fois, nous avons été nous plaindre et lui demander ce qu'il comptait faire pour réparer les dégâts. Il en a été apparemment très marri, je dirais même plus, très fâché. Et il nous avait vu détaché ce pauvre volatile....comme par hasard.

Rentrés chez nous puis revenus quelques heures plus tad prendre des photos des dégâts pour preuve, nous avons donc eu l'excellent surprise de trouver dans notre potager, cette fois-ci non des oiseaux étranglés mais...deux policiers en uniforme qui venaient mener l'enquête suite au coup de fil citoyen de notre charmant voisin qui les avaient informés de la présence de 'pantières' (en japonais: 'kasumi-ami' ou en anglais 'mist-net')  sur notre terrain.

Selon eux, il nous fallait attendre l'arrivée d'un troisième policier pour prendre notre déposition et surtout d'un inspecteur qui, lui, dirait s'il s'agissait bien d'une possession criminelle ou pas!

Bien que n'en menant pas large, nous n'avons quand même pas hésité à informer en retour nos invités surprise de ce qui s'était passé entre nous et notre voisin quelques heures plus tôt, ce qui a grandement aidé à ouvrir les yeux à l'inspecteur, je pense.
Mais celui-ci, en arrivant était péremptoire....oui, il s'agissait bien de pantières et il était impossible de croire que je les avais achetées comme filets protecteurs un an et demi plus tôt dans une jardinerie.

On nous avait même préparé la déposition; il ne nous restait plus qu'à signer (j'avais un sceau heureusement, sinon on nous aurait demandé notre empreinte digitale....) et à eux à mesurer le filet en question. Autant vous dire que nous étions plus que réticents à l'idée de mettre notre nom au-dessus du mot 'pantière' et devant notre manifeste manque de collaboration, et la répétition du récit de la dispute, l'inspecteur décidait d'aller dire bonjour au 'corbeau' d'à côté.
Pendant ce temps-là les petits jeunes tiraient les mailles dans tous les sens en essayant d'en trouver la longueur et la largeur et en nous assurant que même si à ce niveau de l'enquête, on avait écrit 'pantière' , si ce n'en était pas une, ce serait corrigé.

Tu parles....il y a des velléités de persuasion qui ne trompent pas......

Mais apparemment, elles fonctionnaient bien de l'autre côté du chemin, car l'inspecteur revenait nous annoncer que les croassements d'en face avaient changé de ton et que..... finalement, il y aurait bien pu avoir méprise sur le type de filet.....

Merci quand même! mais au moins la déposition ne mentionnerait plus que le simple terme de 'filet'.

Il fallait cependant aux forces de l'ordre  justifier du déplacement de 4 hommes en fin d'après-midi glaciale sur un terrain à moitié vague. On nous dit que l'on serait informé des suites de l'affaire et de son classement éventuel.

En attendant, j'allais prendre les jolies photos de filets que vous avez pu admirer plus haut et je les portais gracieusement au commissariat, le lendemain, dimanche, question de me rappeler à leur bon souvenir.

Lundi après-midi, mon inspecteur chéri m'appelait (par mon prénom ..... on est une célébrité ou on ne l'est pas) pour me demander de bien vouloir venir apposer encore une fois mon sceau sur le document attestant le classement sans suites de tout ce gros COUAC!!!!!!!!

J'avais appris le mot 'pantière' (vous aussi, j'en suis sûre....) en français, japonais et anglais. Ça peut servir.
Et j'avais une très intéressante pierre blanche pour marquer l'accomplissement de 20 ans de Japon (ce 29 janvier!); l'expérience personnelle de ce pourquoi la population japonaise craint énormément sa police. 


         
          

Partager cet article

Repost 0
Published by Baiya - dans Qui suis-je
commenter cet article

commentaires

Dominique 25/01/2009 20:30

furansu ryori ?

Baiya:0091: 26/01/2009 13:43


C'est ton premier cours de japonais?

'furansu'.....prononcer 'foulansou', ça veut dire 'France'
'ryori'.........prononcer 'lioli', 'cuisine'

Autrement dit 'cuisine française', ce qui pour bon nombre de Japonais a une connotation de luxe car ce qu'on appelle 'cuisine française' est souvent servi à l'occasion de cérémonies, par exemple
des mariages et en général les restos de cuisine française sont assez chers, quelquefois très chers!


Pascale 25/01/2009 10:59

Tu as de la chance qu'ils ne soient pas rentrés dans ta cuisine et qu'ils n'y aient pas découvert le ragoût de corbeau qui mitonnait sur ta cuisinière!

Baiya:0091: 25/01/2009 11:21


Remarque, j'aurais pu leur faire croire que c'était  de la 'furansu ryori', de la vraie! mais non, ma chère Pascale, je n'ai pas encore établi mon campement
d'été dans mon potager...


Dominique 23/01/2009 19:03

Macabre...

Baiya:0091: 24/01/2009 08:55


Ben, oui, mais faut y penser! C'est pas la 'saison' mais dès que je trouve de la pub sympa pour futures tombes je la mets sur le blog.....;)


sissi 23/01/2009 11:29

Je vais passer sur la "bataille" car je ne connais rien du Japon, je voulais juste noter ton dernier paragraphe: 20 ans d'expatration japonaise, wow...

Baiya:0091: 23/01/2009 13:12


Oui, ça fait peur, hein....enfin ce n'est pas de l'expatriation à ce niveau, c'est l'incrust.
Je me suis déjà renseignée pour les prix d'une concession au cimetière. Ben, oui, mon mari n'est pas le fils aîné donc il a pas sa place dans la tombe familiale.
Ils sont sympas ici, on te précise dans les cimetières qu'ils ne font pas de discrimination aux niveau des convictions religieuses.


azalees 22/01/2009 21:10

Eh bien , j'arrive un peu tard sur cet article mais je comprends bien les différentes observations. Pour cet entrepreneur il avait tout faux et vous avez bien géré le problème. Par contre cette histoire m'a fait me souvenir de l'atmosphère que je trouvais très pesante dans mon voisinage, pas forcemment bienveillant et surtout très à cheval sur certaines procédures d'organisation des corvées, justement par rapport au filet qu'il fallait sortir pour couvrir les sacs poubelles à telle heure le soir précédent la collecte et enlever sans faute après telle heure etc..;Comme je travaillais je n'étais pas toujours là au bon moment et les autres voisines étaient assez peu coopératives; Enfin, j'ai remarqué que les japonais faisaient très attention à ne pas se faire remarquer ou à avoir de soucis avec les voisins... Pour les corbeaux, quelle envie de leur tordre le cou!

Baiya:0091: 23/01/2009 00:31


Au Japon, contrairement à ce que pensent beaucoup d'occidentaux, malgré toute l'organisation rigide du groupe (ou peut-être à cause de ça...un ras le bol en
somme) les gens sont très individualistes finalement; en tout cas ce que tu dis de l'absence de coopération est vrai dans certains cas. On ne veut surtout pas en faire
plus que ce qui est déjà imposé (une forme de résistance passive qui se traduit par une capacité à prétendre ne pas voir les gens, les problèmes, pour ne pas avoir à se mouiller)  et il
n'y a que très peu de compassion pour ceux qui ne sont pas capables de rentrer dans le système.
Ce que tu décris rejoint pas mal ce que BCG a relaté sur son blog. Je crois que c'est le problème des très grandes villes (pas seulement au Japon) ou l'anonymat permet des comportements très
égoïstes. C'est différent dans les petites villes ou dans les quartiers dans lesquels la plupart des gens sont propriétaires.
Je suis une personne qui aime l'ordre et le respect des réglements; au Japon, je trouve donc mon compte même si j'ai eu à déplorer  des attitudes opportunistes et peu citoyennes, et
surtout ce manque de compassion que j'ai évoqué plus haut.