Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 09:10

10 janvier, et un nouveau sei-jin-shiki ou cérémonie de passage à l'âge adulte avec

-les images désormais classiques à la télé des gamines aux tenues et comportements plus ou moins vulgaires,

-les excès en tous genres, y compris un maire qui fait le pitre devant ses nouveaux administrés 'adultes' (jusqu'à quand les Japonais croiront-ils qu'il faut traiter la jeunesse avec autant de puérilité????) 

-les promesses de bon ton ('je vais essayer d'être un adulte responsable'...mouais, encore faudrait-il qu'on leur en laisse la chance!)

 

et cette année les résultats d'une enquête intéressante concernant .............l'AMOUUUUUUUUUUUUUUUUR! et nos jeunes adultes!

 

77% des jeunes de 20 ans sondés  n'auraient pas de partenaire en amour. Il y a 15 ans ce chiffre n'était que de 50%.

Pire, face à cette expérience de tomber amoureux que, pourtant, 66% d'entre eux estiment importante, ils avoueraient rester sur la défensive et ne pas en désirer les contraintes.

Si 84% des garçons interrogés et 70% des filles n'ont donc pas d'amoureux, seuls 68% des jeunes hommes et 61% des jeunes femmes voudraient être dans une relation sentimentale et ces derniers chiffres ont encore baissé par rapport à l'année dernière.

Indifférence, égocentrisme, manque de sociabilité, peur de s'engager....les raisons sont certainement multiples:

68% des jeunes avouent ne pas prendre d'initiatives pour avoir une relation amoureuse.

46% disent préférer attendre qu'un partenaire se déclare plutôt que de le faire soi-même.

43% se plaignent qu'il n'y a personne pour leur dire comment s'y prendre et trouver un partenaire.

66% ne veulent pas des contraintes associées à l'existence d'un partenaire.

 

En même temps et paradoxalement, 65% des garçons et 54% des filles voudraient être 'populaires'. On semble donc beaucoup rester dans le souhait, le virtuel et une certaine idée de statut, ce qui est encore plus évident dans ces derniers chiffres: c'est la deuxième fois en 5 ans qu'on enregistre un aussi haut pourcentage de jeunes (81%) pour qui le mariage reste un idéal.... même si beaucoup (67%) acceptent que la crise économique est le frein majeur à la réalisation de ce rêve.

 

Pas étonnant qu'un des jeux populaires sur DS soit celui-ci:

love-plus.jpgDans la version pour garçons on peut y créer son amoureuse (une lycéenne...bien sûr); on va l'attendre à la sortie des cours, on s'occupe d'elle quand elle est malade, et....quand on passe le stylet sur certaines parties du corps, il y a même le son. La version pour filles existe aussi....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shizuka 13/01/2011 03:15



Je ne sais pas comment est conçu le jeu dont tu parles, mais je me dis que ça pourrait être intéressant si c'était fait de manière à instruire les jeunes sur les différences psychologiques entre
hommes et femmes.


 


Par exemple, le type qui joue avec sa DS jusqu'à pas d'heure, alors que la fille fait la vaisselle etc, après il vient réclamer un câlin, et il se prend un râteau...


 


Il ne faudrait pas que ce soit la version "humaine" de tamagotchi, avec la fille ou le garçon ravalés au rang de "pet" (en anglais dans le texte)...


 


Sinon ce matin à la radio (NHK), ils donnaient les résultats d'un sondage sur la vie sexuelle des jeunes couples mariés (entre la vingtaine et la quarantaine), et le taux de ceux qui n'ont eu
aucune activité sexuelle ces deux derniers mois a encore augmenté depuis le dernier sondage. Je n'ai pas noté les chiffres, mais c'était de l'ordre de plus de 40%.


 


Parmi les raisons invoquées, le manque d'intérêt (c'est fastidieux, même chez les hommes jeunes), et la fatigue (le travail ou les enfants).



Baiya 14/01/2011 14:47



Pour le jeu demande à tes filles....je pense qu'elles le connaissent. Et non, le but ne semble pas être celui que tu évoques....d'ailleurs je me demande
comment on pourrait stéréotyper la psychologie féminine ou masculine pour q'un tel jeu existe.


 


Ah, la , la...il y a beaucoup de choses qu"on ne fait plus parceque c'est 'mendô-kusa-i' ici.....



margareth 12/01/2011 20:02



Les résultats de cette enquête sont très surprenants. A mon époque c'était ainsi. Comme ma mère, mes grands-mères (l'une d'elle avait reçu une carte charmante que je possède encore : A. devinez
qui vous aime ?), l'une de mes belles-soeurs, j'attendais (et j'attends toujours ;-)) la lettre de l'amoureux prince charmant. Mais à notre époque je pensais que tout cela était largement dépassé
et que tous les jeunes se jetaient dans les bras les uns des autres !



Baiya 14/01/2011 14:48



Pour certains jeunes, tout semble fastidieux.....



La_Tokyoïte 11/01/2011 13:16



Je pense que quand j'avais vingt ans j'étais aussi défensive qu'eux, donc pas de quoi nous plaindre, à l'exception de ces garçons qui sont un peu dépourvus d'enthousiasme ! D'après ce sondage,
j'aurais eu tort de croire que chez les jeunes hommes de cet âge, toutes motivations ne soient basées sur l'envie d'ATTIRER LES FILLES... Mes petites excuses à mes anciens camarades masculins.



Baiya 14/01/2011 14:50



Ah, la psychologie des autres, c'est quelquefois incompréhensible....



N 11/01/2011 02:29



Les campus en révolte, c'était en octobre-novembre 1968, non? Il faut voir les photos dans les périodiques japonais de l'époque, c'est impressionnant. Aucun héritage (pas même la pilule : une
catastrophe). 90% des jeunes ne savent même pas que ç'a eu lieu. Société toujours plus réactionnaire, censure accrue (personnelle, de groupe, médiatique).


"On ne sait pas comment faire..." Un travers contemporain : on attend un mode d'emploi pour tout. (Cf. université et les cours, plutôt récents, de méthodologie... des cours pour apprendre à
apprendre...) C'est bien plus simple de faire ce qu'on nous dit de faire. Déresponsabilisation, non-prise de risque. (Et pression du groupe, c'est vrai.) Ça n'aide pas vraiment, comme
comportement par défaut.


Impact de la crise économique : il est probable que ce que sous-entendent par-là pas mal d'interviewés, c'est qu'on se marie souvent une fois que l'homme a un vrai boulot sûr (de plus en plus
difficile à trouver), qu'il a un prêt bancaire sur 40 ans pour une maison individuelle, et peut subvenir aux besoins d'un enfant (cher) en plus de l'épouse. (Disclaimer : généralité : ) Une bonne
part du problème, m'est avis, vient plutôt du comportement féminin : la fille se trouve encore souvent à l'aise dans l'ancien modèle où elle passe du père au mari, ne travaille pas ou alors pour
ses plaisirs (son salaire ne passe pas dans le loyer ou les factures, mais dans ses achats personnels), et veut de surcroît l'attention et couvage (le beurre et l'argent du beurre). Il y a des
émissions TV pour faire réaliser aux invitées que c'est mal de ne s'intéresser qu'au porte-feuille (point-charme capital pour les hommes, comme un peu partout, mais décuplé). Le type masculin
avoué d'environ 75% de mes les élèves-filles de 15-18 ans (ville-campagne) : j-idol mâle en idéal, homme très riche en fait.


La classe politique... Moyenne d'âge de 60-70 ans ? Qui œuvrent, sans surprise et comme il se doit, pour leurs propres intérêts. Particulièrement stérile et corrompue au Japon. En attendre
quelque chose d'approprié, c'est se leurrer bien gentiment. Il faudrait obliger les deux camps à collaborer, sous peine de mort — là ils feraient peut-être quelque chose ?


C'est peut-être pas drôle d'être jeune maintenant, mais c'est jamais évident. Se prendre en main, que diable. Il y a des coups de fouets qui se perdent ! et une culture de l'autonomie et de
l'auto-dépendance à inculquer, à l'encontre des tentatives de puérilisation systématiques pratiquées par les parents (qui ne veulent pas voir grandir les enfants), par le système scolaire (plus
malléable), par l'état (un bon citoyen japonais? il se tait, fait et achète ce qu'on lui dit, consomme, consomme).


...



Baiya 11/01/2011 04:42



Je vois que ça te fait réagir! Merci.


Les mouvements étudiants japonais s'étalent de fin 68 sur l'année suivante, je crois.... les photos sont impressionnantes et on a du mal à croire que les
Japonais pouvaient bouger ainsi, alors que maintenant....surtout que beaucoup de ces 'révoltés' d'antan sont maintenant bien au chaud en plein dans le système conservateur actuel, mais, bon, ce
n'est pas le propre du Japon.


je note les points importants suivants dans ce que tu as écrit:


le comportement des filles; on voudrait avoir à son bras un 'joli' garçon mais le compte en banque de son riche papa. Effrayant!


pas drôle d'être jeune, oui ce n'est pas nouveau sauf que maintenant il y a une espèce de triste torpeur, un manque d'excitation qui me rend triste. Pas
beaucoup d'idéal et comme tu le dis il faudrait avoir un mode d'emploi pour tout, un moule plutôt.....ce qui équivaut à dire, manque d'imagination et d'initiative et ça, la puérilisation à
outrance n'aide pas.


Et les pressions.....d'abord les parents (surtout les mères....et je peux le comprendre :)) qui veulent vivre à travers leurs rejetons.


.....la société, le formattage du groupe et par dessus tout oui, la consommation, l'évaluation chiffrée, toujours, toujours, toujours.


 



Mab 10/01/2011 23:12



Après quand je parle de mai 68, c'était plus par rapport à l'aspect libération sociale...


Le fait est que les gouvernements ont peur de la jeunesse et ne savent pas quoi en faire, ni par quel bout la prendre...Donc si les jeunes ne se manifestent pas, ça va pas aller en s'arrangeant
quoi (et ce dans tout les domaines : éducation, santé, psycho, travail, relations...)


Or, dans nos sociétés vieillissantes (et là le Japon est déjà concerné), va bien falloir lui trouver une place, à la jeunesse ! Et là je me dis que les japonais, tout innovants qu'ils soient,
devraient peut-être cesser de plancher sur des robots pour s'intéresser aux jeunes, qui sont pleins de bonne volonté, faut pas croire :)


Enfin voilà :)


(à tout hasard, je précise que j'ai que 21 ans ;P)


 


 



Baiya 10/01/2011 23:34



Mab, je sais que tu es jeune et c'est pourquoi je trouve tes commentaires très intéressants. Ma fille en lisant le sondage, s'est beaucoup retrouvée aussi
d'ailleurs. Ici au Japon c'est très difficile de s'affirmer, surtout à cause de la pression du groupe pour ceux qui y sont très sensibles.


Quant aux politiques de nos gouvernements, face à la récente crise économique par exemple, je trouve que c'est désespérant de voir que rien ne bouge de
manière innovante justement. Toujours les mêmes vieilles recettes qui préservent les intérêts des mêmes catégories de la population.