Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 13:13
Hier, premier mars, c'était la remise des diplômes de fin d'études secondaires! fini l'uniforme bleu marine à col marin.

Je vous mets quelques photos: je n'en ai pas beaucoup car mon appareil photo habituel est cassé et je ne maitrise pas du tout celui que j'avais emporté pour l'occasion.

Voici la pancarte annonçant l'événement devant le lycée en cette vingt et unième année de l'ère Heisei: année scolaire, qui se compte d'avril à mars, car en fait nous sommes pour l'administration et le calendrier ordinaire en l'an 22 de Heisei:
graduation-1.jpggraduation-2.jpgLa cérémonie a lieu dans le grand hall polyvalentde l'établissement. A 9h40, Le rideau masque encore l'estrade sur laquelle se trouveront les professeurs et les représentants les plus importants des différents rouages administratifs de l'établissement. Peu avant dix heures, les futures diplômées s'assiéront devant l'estrade, avec à leur droite l'orchestre du lycée, à leur gauche les parents et derrière elles les élèves de première et deuxième année.
graduation-3.jpggraduation-4graduation-5.jpgChacune des terminales portent un mini bouquet de fleurs au corsage.
Avant qu'elles n'arrivent, un professeur a sur un ton solennel exhorté les filles de seconde et de première a ne surtout pas rire, sous aucun prétexte!!!!!
De toute façon le déroulement de la cérémonie est tellement solennel que, au fil des discours d'adieux,  nous entendrons surtout des reniflements ou des sanglots étouffés aussi bien chez les lauréates que chez leurs parents.

graduation-6.jpg
graduation-7.jpggraduation-8.jpgUne fois les terminales placées, tout le monde se met debout pour saluer le drapeau du lycée puis chanter son hymne (sur la photo ci-dessus le corps enseignant en charge des terminales).
La cérémonie est réglée comme du papier à musique, rythmée par de nombreuses salutations et levées de l'assemblée:
graduation-11
-remise des liasses de diplômes à la représentante de chaque classe (en tout 8 classes d'une quarantaine de filles)
graduation-9.jpggraduation-10.jpg
-remise des certificats de mérite aux 51 filles qui n'ont pas été une seule fois absentes ou en retard pendant les trois années de lycée

-
discours du proviseur qui cette année a mis l'accent sur les espoirs nés l'année dernière avec les changements politiques, espoirs de plus en plus déçus par les scandales de corruption et les face à face brutaux avec les réalités économiques (Toyota, le Dieu de la région). Conclusion: c'est à vous, et parceque vous êtes des jeunes filles, d'oeuvrer à la réalisation d'un avenir plus serein et égalitaire.

-félicitations de l'administrateur en chef, renchérissant aux espoirs de réussite féminins esquissés par le proviseur.

-discours d'adieu des élèves de première et seconde remerciant les 'senpaï' de leur accueil lorsqu'elles sont arrivées au lycée, de leur soutien au cours des années scolaires qu'elles ont passées ensemble et en particulier à l'occasion des événements phares de l'année scolaire (journée sportive, pique-nique, festival artistique du lycée, marathon etc....

L'émotion monte, les mouchoirs sortent mais ne sont utilisés que pour éponger délicatement les joues ce qui fait monter le concert des reniflements...et cela ne fait que s'accentuer avec le

-discours de remerciement des terminales, lu cette année par une jeune fille dont le talent dramatique explorait toutes les possibilités du 'storytelling' pour glorifier les trois années de lycée, charnière inoubliable dans l'histoire de ces jeunes années.

Une jeune fille s'évanouit et doit être évacuée de la salle.

Une poignée de minutes plus tard nous écoutons avec un petit pincement de coeur la mélodie de l' Auld Lang Syne  et, tous debout,  accompagnons de nos applaudissements le départ des terminales qui retournent une dernière fois dans leurs salles de classe.

Elles y recevront de la main de leur professeur principal le fameux diplôme et un album de photos qui répertorie en images et petits textes les meilleurs moments de ces trois dernières années et qui comprend également une photo individuelle de chaque fille, une photo des enseignants et les coordonnées de tous et toutes.
graduation-12.jpggraduation-13.jpg
Repost 0
Published by Baiya - dans Education
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 13:34
I'm back!

Depuis trois jours si je compte bien (cerveau encore un peu embrumé quand même!).

Le lendemain de notre retour, une des principales nouvelles au journal télévisé du matin: la compagnie ANA va inaugurer des toilettes réservées aux femmes dans ses avions.
Voilà, après les voitures de métro réservées aux dames à certaines heures stratégiques de la journée, une excellente nouvelle qui m'interpelle à deux niveaux:
- je ne peux pas m'empêcher de déplorer ce genre de discrimination 'positive'.
- MAIS après un tout petit séjour en France, je dois vous dire que je suis pleine de gratitude pour la propreté des petits coins japonais et surtout tout simplement pour le fait qu'il y en a....PARTOUT, GRATUITS, PAS EN PANNE (je ne vous infligerai pas le récit de mes déboires en particulier dans les TEOZ qui relient Paris à Brive la Gaillarde et 'back') et je veux bien les partager.

Ce même jour, j'étais avec cette certitude dans la tête, toute joyeuse de me lancer dans deux heures de voiture pour aller visiter des studios avec la candidate finalement heureuse des examens d'entrée en fac. Une affaire rondement menée grâce à la préparation sur Internet (merci Papa et Maman!).

Mais on n'échappe pas complètement aux blues du retour malgré les bonnes nouvelles. Après la France et les jolis moments passés autour de délicieuses tables, rien de pire que de se retrouver dans un resto japonais et d'avoir les assiettes et les verres pratiquement retirés de dessous vos lèvres et fourchettes à la minute où ils sont vides..... je ne sais pas mais tout d'un coup j'ai une grosse envie de nappe tachée et parsemée des restes festifs et nombreux d'un repas qui s'éternise.
Repost 0
Published by Baiya - dans Qui suis-je
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 12:06
On a encore eu quelques flocons de neige ce week-end! incroyable....

Mais cela m'a motivée pour terminer ce cardigan (modèle dont j'ai pris le patron sur un article acheté il y a quelques mois et fabriqué en Amérique du sud).


pull-jacquard-rose-brun.jpgjacquard-rose-brun-col.jpgjacquard-detail.jpg
Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 06:26
Au moment où certains fêtent la chandeleur, les Japonais célèbrent 'setsubun', le passage de l'hiver au printemps selon l'ancien calendrier lunaire.

Setsubun donne lieu à de nombreuses manifestations dans les temples et les maisonnées japonaises: lancer de haricots de soja grillés, dégustation de 'ehô-maki', un gros sushi roulé, que l'on mange sans le couper et selon l'orientation cardinale qui porte chance cette année (pour 2010: ouest - sud-ouest).

Ce matin, à Ryusenji, les célébrations de setsubun, commencées hier par une veillée au temple de 20h00 à minuit,  battaient leur plein et la foule était au rendez-vous car Ryusenji est particulièrement prisé pour les exorcismes du mauvais sort, un des souhaits que l'on formule à Setsubun en encourageant la bonne fortune à rentrer dans la maison et tous les miasmes malfaisants à en sortir.

setsubun-1.jpgLe toit du bâtiment principal doit être réparé et on demande au fidèles de faire des dons car la facture est estimée à 100 millions de yens.
ryusenji-toitryusenji-toit-1.jpgUn festival comme setsubun est donc l'occasion de mener tambour battant (littéralement) le commerce de talismans, cérémonies d'exorcisme, lanternes au nom de ceux qui ont été libérés du mauvais sort etc.....
vente-talisman.jpgyaku-barai2.jpgLes cérémonies ont lieu derrière le tronc qui reçoit les menues offrandes ordinaires et une fois bénis par le moine (coût: 5000 yens), les fidèles reçoivent  un sac garni qui contient, entre autres, des haricots de soja grillés:
yaku-barai1.jpgyaku-barai.jpgfuku-mame.jpgOn peut aussi se débarasser des douleurs physiques en se frottant avec la fumée qui se dégage des bâtons d'encens vendus sur place:
setsubun-4
Les reins....
setsubun-2.jpgLes yeux....
setsubun-3.jpgLa tête.....
setsubun-5.jpgIl ne faut pas oublier de rapporter les talismans de l'an passé dont la période de 'validité' a expiré, éventuellement faire une petite offrande qui servira à la gestion de leur élimination; une petite prière devant l'enclos réservé à leur collecte:
talismans.jpgDernières pensées devant les 'jizô':
jizo.jpgEt avec le sentiment du devoir accompli, on peut profiter des trésors de plusieurs dizaines d'échoppes:
fruits-secsfigurines-plastiquepeche-a-la-ligne.jpg

brochettes-2choco-bananatakoyaki.jpgrouleaux.jpg

Repost 0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 05:59
21 ans de Japon! est-ce que ça se fête???? peut-être dans quelques semaines, car pour l'instant, je vis au rythme des révisions de ma seconde fille qui commence les examens d'entrée à l'université dans deux jours.
Et dans 10 jours, je pars en France.......pour une dizaine de jours, question de passer le temps en attendant les fameux résultats.
Donc vous ne me verrez pas beaucoup sur le web.

moriguchi-daikon.jpgMais je tenais à mettre une photo du daikon utilisé pour les  conserves décrites dans l'article précédent et qui a intrigué
Margareth.
Une racine dont la croissance se fait ainsi:
moriguchi-daikon-croissance.gif
Repost 0
Published by Baiya - dans Qui suis-je
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 06:32
 a son sanctuaire, le Kayazu-jinja (萱津神社) dans le district de Amagun (海部郡) à l'ouest de Nagoya.

La fabrication de tsukemono, ou conserves de légumes par différents procédés, dans la saumure, le son de riz, le vinaigre etc... date des temps anciens. Dans les restaurants on appelle souvent les tsukemono 'kô-no-mono',  香の物 ou 'chose parfumée', appellation qui établit une correspondance entre l'art du
kô-dô qui consiste à faire brûler des bois précieux et à apprécier les senteurs qui s'en dégagent et la satisfaction retirée par la dégustation de condiments. 
 
Quand on pratique l'art du kôdô, on dit que l'on écoute les senteurs. Pour mieux être à l'écoute, sans distraction aucune, les pratiquants de l'ancien temps se débarassaient de toutes interférences de mauvaises odeurs ou goûts qui leur restaient dans la cavité buccale en mangeant du daikon frais. Malheureusement, le daikon frais n'est pas disponible toute l'année et à la place on utilisait aussi des conserves de daikon, en particulier du daikon macéré dans de la pâte de miso sucrée . A l'origine donc le kô-no-mono ne désignait que du daikon macéré.  
En mâchant quelques rondelles de cette préparation on dégageait bien l'odorat. C'est ici que l'on réalise combien tout ce qui concerne la table au Japon est lié à l'Art en général. 

moriguchizuke-1-copie-1

Dans notre région la fabrique la plus célèbre de conserves de légumes macérés est la maison Mori-guchi  qui a une spécialité de daikon et de gourde conservés dans du miso. Il s'agit d'une espèce de daikon réservé à cet usage et qui, cru, fait près de 2 mètres de long!

Le Kayazu-jinja a donc un festival dédié aux tsukemono le 21 août de chaque année:

Dieu-tsukemono-2.jpg

à cette occasion les tsukemono préparés dans un bâtiment spécial sont bénis par les officiants Shintô et une partie envoyée en offrande au grand sanctuaire Shintô de Atsuta à Nagoya.
Repost 0
Published by Baiya - dans Le savez-vous
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 11:10
Un repas japonais n'est pas complet sans sa petite assiette de condiments. J'aime les tsukemono qui se préparent rapidement avec les légumes extra-frais du jardin. En cette saison:

hiver2008.JPG
Chou chinois émincé, carottes et daikon râpés que l'on fait macérer une demi-heure dans la base suivante:


pour 300g de légumes:

-sucre: une demi-cuillère à soupe
-sel:    une petite cuillère
-vinaigre de riz: une demi cuillère à soupe
-bouillon de bonite séchée et de kombu: 100 ml
-du piment rouge séché émincé: au goût



Pendant la macération, pétrir les légumes à intervalles réguliers. Les tsukemono ainsi préparés se conservent au frais pendant 3-4 jours. Avant de servir, essorer les légumes:
asazuke-mixed-vegs.jpg
J'ai aussi accomodé ainsi un daikon violet:
asazuke-aka-daikon.jpgExcellent! avec par exemple...du riz, bien sûr! mais aussi du pain noir allemand et du beurre salé.
Repost 0
Published by Baiya - dans Cuisine
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 10:05
Pour garder ses idées au chaud alors que les concours d'entrée en fac ont commencé ce week-end, un bonnet tout doux en forme de béret un peu haut, associant trois sortes de fils.
bonnet-cocoon-1
Repost 0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 00:00
Le voilà, le petit châle ajouré du dernier numéro de Marie-Claire idées...en double fil adouci de mohair pour réchauffer les cous frileux.

chale-rouge.jpgchale-rouge-detail
Repost 0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 08:21
Le Nouvel An rime traditionnellement avec jeux de toutes sortes:
cartes, raquettes, toupies et cerfs-volants font partie de la valise de jeux idéale.
hagoita.jpg
                                                               (Hagoita: raquette avec son volant)
En faisant mes courses fin 2009, j'ai trouvé ce charmant jeu de cartes dessiné en 1960 par KAWAKAMI Sumio, un professeur d'anglais né en l'an 28 de l'ère Meiji ( 1895).
cartes-boite.jpgC'est un jeu illustrant les 'quatre saisons' mais aussi les révolutions vestimentaires commencées à l'ère Meiji.
cartes-piquecarte-roicarte-8carte-3.jpg
Pour ceux qui habitent au Japon, on peut se le procurer par correspondance sur un site bien connu, mais aussi auprès du fabricant, qui présente de nombreux autres jeux de cartes adorables.

Repost 0