Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 07:40

 

  Encore quelques jours et on pourra oublier la frénésie commerciale et sentimentale qui caractérise les Noëls nippons. Passons sur les média de toutes sortes qui vous mettent le moral dans les chaussons si vous êtes 'jeune' et sans âme soeur pour la soirée du 24. Noël au Japon, c'est bien connu, c'est la concrétisation de la Saint Valentin et il n'y a que les losers qui ne peuvent fièrement se montrer au bras de leur amoureux(se).

Le 12 décembre, il y  avait dans le journal du dimanche un encart très pédagogique qui faisait un petit topo sur la vraie signification de la fête chrétienne et ses manifestations dans la société japonaise. J'y ai appris des choses très intéressantes.

Suivant l'arrivée de François-Xavier en 1549, c'est en 1552 qu'on trouve la première attestation écrite de la célébration de Noël au Japon, dans la préfecture de Yamaguchi.

On sait qu'en 1587, le christianisme est interdit pour être réhabilité presque 300 ans plus tard, en 1873.

En 1860, le Japon reçoit la visite de Friedrich Albrecht zu Eulenburg, à la tête d'une expédition dont le but était de convaincre les Japonais de signer un traité commercial, ce qui eut lieu en janvier 1861. Le conte Eulenburg a donc dû fêter la naissance du Christ sur son bateau décoré du premier arbre de Noël (presque) japonais.

Autour des années 1900, la pratique d'échanges de cadeaux festifs se répand dans toute la société japonaise. Pratique et même imagerie peuvent faire bon ménage avec les traditions puisqu'une des 7 divinités du bonheur, Daikokuten, dont la générosité s'exprime sans compter, n'est pas sans rappeler le Père Noël! 

 daikokuten.jpg

    D'après l'article du journal Chunichi, les cadeaux les plus populaires étaient apparemment les pâtisseries de style occidental, les cosmétiqes, la papeterie et ....le dentifrice.

Toujours autour des années 1900, Kobe devient le centre le plus important de fabrique et d'importation d'objets décoratifs pour le sapin de Noël . En 1910, la maison  Fujiya , à Yokohama, propose son premier gâteau de Noël, un 'plum pudding' recouvert d'un glaçage de sucre. Dans les années 1920, Les Pères Noël apparaissent dans les rues des grandes villes distribuant de menus cadeaux aux enfants.

fujiya-Xmas.jpg

La célébration de Noël est abandonnée pendant la deuxième guerre mondiale, mais en 1952, c'est toujours Fujiya qui inaugure LE gâteau de Noël japonais, la génoise fourrée à la crème chantilly et aux fraises. Puis, avec la popularisation du frigidaire, le gâteau glacé devient également à la mode. 

En 1983, la chanson 'Christmas Eve' de Tatsurô Yamashita est au top du hit parade....et on ne peut y échapper encore aujourd'hui!

 

Et voici ma bûche à la crème au beurre, extérieur café- intérieur marrons, que j'ai partagée avec des étudiants lors d'une petite fête vendredi dernier! 

buche-2010.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alexandra sirugue-mac leod 18/01/2011 16:00



très intéressant et magnifique buche!


merci ;-)



Petit Page 23/12/2010 20:22



Le Petit Page signale que PP ne connaît ni d'Eve ni d'Adam l'ignoble Créature se faisant appeler "Okojo" pour réclamer une bûche au caramel au nom de PP, alors qu'en fait, PP n'est pas trop
bûche... Bûcher, ça lui rappelle trop ses études...


Le Petit Page, qui n'est pas très sucré...plutôt salé...ou entre-deux, avec un goût très prononcé pour la cuisine nippone de Baiya-chan...ou Okojo-chan!



Régine 23/12/2010 18:05



..je sais maintenant pourquoi tu étais si silencieuse, tu préparais ta bûche...et moi depuis plus de 38 ans en Allemagne je n'en ai jamais fait car j'avoue, je n'aime pas trop la crème au
beurre     biz Régine 



Okojo 23/12/2010 00:18



Le caramel c'était pour le PP!


 


Y a-t-il une alternative à la crème au beurre, sinon?


 


Cette année ce sera un Stollen, comme une amie nous en a envoyé un, qui semble appétissant.



Petit Page 22/12/2010 20:47



Le Petit Page te doit sa reconnaissance éternelle, O Baiya-sama, non pas pour cette vision de bûche ( PP déteste totalement, et depuis la nuit des temps, la crème au beurre... Pourquoi? Va
savoir!... Une psychanalyse est en cours... ), mais pour cette idée de cadeau fort originale qui évitera au PP de se creuser sa cervelle creuse!


Le Petit Page, qui vient d'acheter 600 tubes de dentifrice et un rouleau de papier cadeau!



Baiya 22/12/2010 23:02



La pâte magique te permettant évidemment d'éviter les caries et autre méchancetés causées par l'abus de crème au beurre