Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 09:41

Des couleurs acidulées pour célébrer victoires électorales, unions matrimoniales et servir de cadeaux pour les grandes occasions. C'est l'apanage de l'orchidée phalaenopsis ou 'kochôran' en japonais, 'orchidée-papillon' comme l'anglais 'moth-orchid'.

phalaenopsis.jpg

Ici on adore cette fleur que l'on produit en jardinerie, une spécialité en particulier de Toyohashi. La préparation des élections du 16 décembre coïncidait avec celle des cadeaux de fin d'année et le lot habituel de mariages; les pépiniéristes ont eu du mal à faire face à l'explosion de la demande.orchids.jpg

Avec une société néerlandaise, une brésilienne et trois américaines, Matsuura Orchid sont les seuls au Japon à cultiver les phalaenopsis 'Blue Elegance' et 'Purple Elegance'.

 

A Nagoya, l'annonce soudaine des élections du 16 décembre a également été un casse-tête pour Monsieur Nakamura et son entreprise de confiseries, My-Ame Kôbô. Ils fabriquent en particulier des bonbons 'customisés' selon une technique traditionnelle et entièrement manuelle qui permet de faire toutes sortes d'incrustations qui vont de personnages de dessins animés aux caractères chinois essentiels pour célébrer divers événements heureux:

bonbons-my-ame.jpg

  Succès aux examens, remerciements de toutes sortes, voeux de bonne année ou de victoire électorale....'hisshô' , victoire indispensable!bonbons-victoire

Avec le très court délai qui leur était donné, M. Nakamura déplorait ne pouvoir  fabriquer qu'environ 10 000 bonbons rouges et blancs, assemblage de pas moins de 30 morceaux différents de pâte de sucre  pour former de gros boudins d'environ 50 cm de longueur et  25cm de diamètre qui sont étirés pour réduire le diamètre à 2cm, les bonbons étant ensuite tranchés sur une épaisseur de 1cm.

 

Et pour terminer ce petit voyage éclectique dans l'artisanat original, il faut se rendre à Takayama dans la préfecture voisine de Gifu où la fabrication des 'hana-mochi' bat son plein. Utilisés pour décorer les maisons, ils sont réalisés à la main, en enfilant sur des branches de saule (yanagi), de micocoulier (enoki), sumac (nurude) etc...coupées dans la montagne, des boules de pâte de riz glutineux local, blanches ou colorées en rose. En effet, l'hiver rigoureux dans cette partie du Japon ne permet pas d'avoir de fleurs fraiches pour égayer les habitations à l'approche du nouvel an.

hanamochi.jpgDans un petit atelier de Takayama une dizaine de femmes s'affairent donc sous la direction de Madame Nakano, qui est en temps normal productrice de tomates et a 30 ans d'expérience dans la fabrication de hana-mochi; avant le 25 décembre elles vont réaliser environ 300 000 tiges fleuries de tailles et de formes différentes. De 10 cm à 3 mètres de haut, leurs produits se vendent à Tokyo, Nagoya et Osaka, dans une fourchette de prix allant de 1000 yens à quelques dizaines de milliers de yens pour les plus élaborés.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

margareth 31/12/2012 19:58


Très intéressant reportage sur l'artisanat japonais. Les jeunes femmes, en haut, semblent noyées dans une mer d'orchidées. C'est superbe !

Mab 29/12/2012 22:05


Oh, ces bonbons ! Je garde un souvenir ému de ce genre de confiserie : lorsque j'étais en maternelle, il y avait beaucoup de nationalités dans ma classe, aussi on organisait souvent des repas à
thème pour découvrir les plats des autres pays...et la petite élève japonaise nous avait apporté des crackers de riz et d'adorable petits bonbons comme ceux là :)

Baiya 06/01/2013 08:36



Oui, ils sont adorables, n'est-ce pas! par contre,niveau goût c'est
sucre-sucre.



marie claude 26/12/2012 17:43


Dommage qu'on ne puisse pas manger les mochis une fois les fêtes terminées !

Mimisan 24/12/2012 13:14


Belle page sur l'artisanat japanais.
Je suis toujours très admirative de ces bonbons si bien décorés. Quel savoir-faire!

Laure 24/12/2012 06:43


Des fleurs en riz gluant coloré, bonne idée !!


 


hier au Musée d'Orsay j'ai vu des meubles extraordinaires meubles et objets, dont plusieurs inspirations japonaises

Baiya 24/12/2012 08:43



Je ne sais pas si il vaut mieux dire 'riz glutineux'....enfin, une variété qui permet de le piler et d'en faire une pâte bien collante , base des gâteaux traditionnels, fourrés à la pâte de haricots rouges par exemple.


Il va falloir que je me fasse ma petite liste de visites de musées pour février prochain!