Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 02:00

Alors qu'en France les débats autour de la réalité du dérèglement climatique prennent des tournures injurieuses, ici, à Nagoya, on prépare la COP10 (10ème conférence des parties), dont voici le logo:

logo-COP10.jpg

Les créateurs du logo ont voulu positionner en cercle autour de l'adulte et de l'enfant, qui s'engangent ainsi à protéger leur biodiversité, divers éléments de la faune et de la flore. Leurs représentations en origami sont censées refléter la culture et la sagesse japonaise.

2010 coïncidera donc avec l'année mondiale de la diversité biologique et les 400 ans de la fondation de Nagoya.

biodiversity-2010.jpg

La chaîne de grands magasins Meitetsu (dont le propriétaire est la chaîne locale de chemins de fers) a décidé de faire porter aux 24 dames des accueils une magnifique tenue....verte! A voir à partir de mai:

meitetsu-accueil.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ophelia 05/04/2010 17:12



Très ironique tout ça...


Pour s'engager pour la biodiversité et la célébrer.... il faudrait déjà accepter d'arrêter de massacrer les baleines et les thons rouges -___-



Baiya 06/04/2010 00:59



L'ironie... c'est que disent les gens mal traités dans le pays des droits de l'homme, hein??? Pour le thon rouge, je crois que de nombreux pêcheurs ont été ravis de la décision prise à Doha....malheureusement pour le thon rouge et heureusement pour les familles de ces gens qui
vivent de cette industrie: on voit midi à sa porte.


Par contre ne laisser sur les devants de la scène que les soi-disants vertueux me paraît ne pas être de bonne politique. Je pense que c'est peut-être en
encourageant les pays qui sont moins vertueux à agir qu'on aura une prise de conscience. Déjà au Japon la consommation de thon rouge a diminué d'un tiers.


Quand la préfecture d'Aichi a organisé l'expo universelle de 2005, elle a fait complètement peau neuve dans de nombreux domaines et en particulier au niveau
de la prise en charge des handicapés dans les moyens de transport en commun (toutes les stations sont maintenant équipées d'ascenseur, on peut appeler ET obtenir de l'aide immédiate d'un employé
en cas de besoin etc...), une chose qui n'existe pratiquement pas en France, si j'en crois mon récent voyage et les récits de personnes handicapées de ma connaissance.


Pour revenir à la protection de la nature, la municipalité de Nagoya a de grands projets pour réduire les missions de CO2, revoir le plan d'urbanisation de
la ville pour réduire la circulation en centre-ville etc...


Au Japon souvent on fait souvent moins de vent qu'en France mais on agit aussi, il ne faut pas croire.



Maître ZEN 03/04/2010 12:36



Bonjour et bienvenue dans une de mes communautés! 


Amicalement.



Baiya 03/04/2010 13:45



Merci Maître Zen!



Thomas 02/04/2010 19:27


Ouaip... Ben en attendant, je croirai à la fibre écolo des Japonais une fois qu'ils auront enfin nettoyé une petite montagne qui se situe à quelques km seulement du centre de Tokyo, qui s'appelle
le Gyotokufuji. C'est une appelation ironique pour une immense décharge à ciel ouvert qui pourrit la vie des habitants de Gyotoku depuis des années sans que personne ne fasse rien. Et je ne parle
même pas des cargos remplis à craquer d'immondices que le Japon exporte en vrac à destination de certains pays pauvres parce-que ça coûte moins cher de faire comme ça que de s'occuper soi-même de
ses ordures. Voilà la vérité !


Baiya 03/04/2010 01:09



Merci de ce commentaire qui dit bien la réalité des choses....je pourrais faire visiter les environs de ma "petite maison sur la colline', entourées de bois
municipaux qui servent de décharges sauvages à tous ceux qui ont la flemme de trier ou d'appeler le service des encombrants. Ne parlons pas des scandales récurrents des petites municipalités
flouées qui se sont vu confrontées à des entreprises profitant de leur naïveté (ou cupidité?) pour créer des décharges de produits interdits.


Le problème de Gyotoku est similaire à celui d'Entressen. Et maintenant qu'on a fermé Entressen pour inaugurer l'incinérateur de Fos sur Mer, il y a
énormément de critiques.


Les grandes villes sont vraiment confrontées à des situations impossibles. Au Japon, le recyclage est plutôt développé, mais 1) vu l'amour des emballages, il
y  a toujours plus de choses à recycler et 2) ça ne résoud pas le problème du choix de la forme des décharges.


Vous proposez quoi, vous, Thomas?



Marjo 02/04/2010 11:56



C'est toujours très joli et très fin les logos japonais! Et puis choisir l'origami est un clin d'oeil, j'adore, en plus c'est très coloré!



Mimisan 01/04/2010 17:26



C'est ce que j'appelle le vert anglais...