Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 12:39

J'étais partie de matin vers le 'Grand' potager en concoctant un petit billet dans ma tête un peu nébuleuse.

Je voulais vous parler de ces 'points écolo' que nous pouvons accumuler depuis le 15 mai comme un petit pécule de citoyen méritant et que nous pourrons échanger à partir du premier juillet contre des produits régionaux, des articles respectueux de l'environnement ou des coupons d'achats.
Concocté par le ministère de l'environnement le système devait, de mai 2009 à fin mars 2010, encourager le public à acheter de nouveaux réfrigérateurs, télévisions numériques et climatiseurs portant un label de qualité environnementale décerné par ce même ministère (4 étoiles ou plus). En fonction de la puissance ou de la taille de l'appareil, le nombre de points à engranger varie: de 6 à 9000 pour un climatiseur, de 3 à 10 000 pour un réfrigérateur, de 7 à 36 000 pour une télévision..... 3000 points pour l'éco-participation qui permet de se débarasser d'un appareil usagé.
Même les Japonais, pourtant friands de cartes de fidélité en tous genres et de campagnes permettant de gagner des produits publicitaires gratuits, ne comprennent pas grand chose à ce système. On sait en outre que certains fabricants de ces produits ont déjà été épinglés pour évaluation mensongère.....pas de quoi donner ce petit coupe de pouce qui permettrait de délier les cordons de bourses amaigries par la crise.
Et encore, on n'avait pas encore vu les formulaires d'échange de ces points: non seulement il faut en remplir deux pages, mais il faut y joindre une photocopie de la garantie de l'appareil ainsi que du ticket de caisse; dans le cas où on s'est débarassé en plus d'un vieil appareil, il faudra également  joindre le reçu attestant que l'on a bien payé l'éco-participation.

Bref, je ruminais des envies d'aller grossir les rangs des adeptes de la décroissance quand j'arrivai au Grand Potager.
Mon nouveau voisin de travaux de la terre et sa femme, un couple âgé, étaient déjà là et comme ils me disaient bonjour je m'approchais de l'endroit où nos territoires se touchent.
Dans le Grand Potager, il n'y a pas de point d'eau, donc nous avons creusé de petites mares, mais comme le frère aîné de mon voisin est un spécialiste du creusage des puits, je lui avais demandé si on ne pouvait pas en creuser un que nous aurions partagé.
Dans cette région de Owari-Asahi, le sol est comme un gruyère, dont les trous seraient occupés par des poches de tourbe et d'ailleurs, pendant la seconde guerre mondiale, il a été amplement fouillé car les gens n'avaient rien pour se chauffer; des actions qui ont de graves conséquences maintenant puisque régulièrement des maisons s'effondrent lorsqu'une poche vide éclate.
-"Un puits dans le Grand Potager, compte tenu de l'état des sols et de la profondeur à laquelle il aurait fallu forer, n'est pas une bonne affaire d'après le frère aîné...
"Mais qu'à cela ne tienne, je vais vous apporter un bateau" me dit le voisin,
 "Je le mettrai entre nos deux potagers et quand il sera rempli (par l'eau de pluie....????? ) vous pourrez même y mettre des poissons rouges (nous avons des poissons rouges dans les mares...)!"

-"Bonne idée!" ai-je répondu;
mais je n'étais pas vraiment concentrée sur ce qu'il me disait car il se dégageait une bien étrange odeur de l'endroit où il se trouvait.. .... une odeur vraiment pestilentielle mais dont je me refusais à croire qu'elle venait de sa personne....
Je levais la tête pour observer s'il avait planté les patates douces dont il m'avait parlé quelque temps auparavant et je remarquais un épandage brunâtre sur une quarantaine de mètres carrés, superficie qu'il devait recouvrir d'une bâche bleue quelques minutes plus tard après m'avoir expliqué avec quoi il engraissait son champ:


Plus écolo, tu meurs! certaines ont l'air d'apprécier: et apparemment, c'est un copain à lui qui lui fournit le nattô gratis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophiedeno 18/06/2009 07:14

Pas très économique comme épandage mais celui au bon vieux fromage français le serait encore moins. Mon père se promène tous les matins dans les champs près de chez lui pour récupérer du crottin de cheval. L'odeur n'est pas terrible non plus...et le résultat pas toujours garanti!

Baiya 18/06/2009 09:02


Quand nous habitions au fin fond de l'Afrique, sans accès aux engrais chimiques, ma mère créait de magnifiques jardins avec l'aide du crottin du club
hippique local!  Meilleur fumet que la bouse de vache, c'est sûr


Pascale 16/06/2009 10:26

Je m'en doutais que c'était ça! Ca donne un goût à ses patates douces?

Baiya 16/06/2009 11:30


Pour l'instant elles ne sont pas plantées, mais avec tous les asticots qu'il va y avoir, la terre va être bien riche, c'est sûr.


eg 16/06/2009 08:28

Bonjour Bea, Contente de voir que tu es revenue...(excuses moi j'ai toujours un train de retard)Et j'admire ton jardin extraordinaire dans les billets précédents.Le natto.., m'enfin! personne n'aime ça ici? Moi j'adore, mes filles aussi...et là c'est du gaspillage!!Enfin il doit l'aimer sa terre pour la gater ainsi...

Baiya 16/06/2009 11:29


Coucou Val...merci de ta visite! Tu as vu qu'il y a un modèle d'ourson au crochet pour Kyoka (dans mes pages, en haut à gauche :))
Le nattô, moi j'aime beaucoup ça, mais en très grosses quantités comme sur le champ d'à côté, c'est un peu hard.....mais certainement bio!


Marjo 15/06/2009 09:01

pouah ça ne doit pas sentir bien bon! C'est drôle cette idée de bâteau avec des poissons!

Baiya 16/06/2009 11:32


On a mis des poissons dans nos mares, et le bateau, je vois plutôt ça comme un container de matières collectées pour le recyclage: le monsieur a son entreprise
de travaux publics.


Hélène 14/06/2009 13:29

Je suis une grande imaginative...

Baiya 14/06/2009 14:00


Tu vas fatiguer....