Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 12:11

n'est jamais une entreprise agréable, mais ayant eu cette expérience récemment voici quelques points dont je pense qu'ils sont typiquement japonais! (je compte sur mes lecteurs qui ne sont pas au Japon pour me corriger...)

Il s'agit d'une opération au thorax et à l'abdomen qui immobilise le patient dans la position allongée pendant un certain temps:

Tout d'abord, qu'allons-nous mettre??? un 'ne-maki'  qui permet aux infirmières de changer les malades facilement:

Dessous, un cache-sexe, 'ti-ji-tai' autrement dit bande en forme de T:

Pour protéger l'abdomen, un 'hara-obi':

Pour permettre au patient en position horizontale de se rincer la bouche ou de boire ses médicaments, on demande de fournir un 'sui-nomi':



Et pour terminer, une pratique un peu surprenante la première fois: lorsque vous, les membres de la famille proche, vous rencontrerez le chirurgien encore en tenue de combat, au sortir de l'opération, vous aurez droit à une belle leçon de choses car il vous fournira toutes les explications nécessaires, preuves à l'appui; en l'occurence s'il y a eu extraction ou ablation d'une partie malade, il aura apporté délicatement celle-ci, couverte par une serviette en gaze qu'il relèvera après vous avoir quand même demandé si vous acceptez de voir la chose en question.
On vous demandera aussi certainement si vous voulez prendre une photo, mais rassurez-vous tous les clichés ont déjà été enregistrés dans le dossier du patient qui pourra les voir quand il le désirera!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gaspard de Coligny 23/10/2008 10:06

Shizu... je sais pas par contre tu vas voir ce que donne l'esperance de vie d'une population totalement ignorante des MST et en face de guignols en blouzes blanches. Parce que entre l'eplosions des MST, des grossesses d'ecolieres difficiles, et du manque d'obgyn les problemes de sterilite commencent a rapporter une petite fortune aux cliniques specialisees...Faites moi penser a stocker du popcorn. Vas y avoir du spectacle...PS: L'esperance de vie et liee a l'hygiene de vie plus qu'a la qualite de la medecine... 

Shizuka 23/10/2008 06:51

On se demande où en serait la longévité au Japon si les médecins étaient compétents!!!Enfin espérons que ceux de Nagoya sont non seulement compétents mais aussi d'un commerce agréable!Dans l'hôpital où je serai ils fournissent le pyjama si on le souhaite, il n'est pas du dernier sexy, mais c'est bien pratique quand on a besoin d'en changer souvent, et qu'on ne peut pas passer son temps à la lessive. Ils prennent un forfait de 100 yens par jour.La veste s'ouvre façon kimono, c'est pratique. J'ai noté qu'après les interventions au dos, les premiers jours ils mettaient la veste devant-derrière sans la fermer, ce qui était pratique pour changer le pansement du dos.Il n'y a pas eu besoin de couches pour garnir le pagne?

Gaspard de Coligny 22/10/2008 19:35

Mouais... et a l'oppose si tu es hospitalise en Coree tout est fournit y comprit un pijama si un membre de la famille reste avec toit, les chambres sont organisee comme un hotel avec tout le confort moderne et y'a un coin cuisine/frigo commun. Les medecins parlent anglais te montre qu'ils sont la pour te soigner toi et pas juste s'occuper de la maladie. Et vus les resultats ils ont effectivement suivit les cours a la fac de medecine au lieu de juste courrir apres les infirmieres commes les clown locaux. Serieusement... au Japon, le seul moyen de tomber sur quelqu'un de plus incompetent et arrogant qu'un docteur c'est de pousser la porte d'une concession Audi...Ignorance is bliss... they must be the happiest people on earth...

Baiya:0091: 23/10/2008 01:03


Comme tu le dis les médecins japonais ont encore souvent tendance à ne pas voir le patient mais uniquement sa maladie. Cependant, dans mon expérience récente,
j'ai été agréablement surprise car ceux que je vois actuellement sont  très à l'écoute .


scrapojapon 20/10/2008 14:13

Je crois qu'en Russie il faut aussi apporter ses draps. Bon courage au patient en tout cas!

Baiya:0091: 23/10/2008 01:04


Evidemment..... Ici on change les draps tous les lundis ;)


Sophiedeno 20/10/2008 05:43

Est-ce vraiment au patient de fournir tout ce matériel : le vêtement, cache sexe, la ceinture, le rince bouche? Pour mon accouchement tout ce dont tu parles m'était fourni (sauf le cache sexe bien sûr car peu utile), même la ceinture abdominale (césarienne oblige). En revanche je devais apporter une tasse pour boire dans la journée.

Baiya:0091: 20/10/2008 08:36


Merci Sophie de ton commentaire; je pense que la ceinture abdominale a dû t'être facturée ainsi que probablement les autres vêtements.
Je me base sur une expérience récente mais aussi sur une opération personnelle ainsi que sur les récits d'autres personnes.
Le ne-maki, plus facile à enfiler sur un malade incapable de bouger et sur le dos en permanence, remplace le pyjama ordinaire; on nous a demandé d'en fournir 2 ou 3, plus dans
le cas où on ne peu pas en apporter des propres chaque jour.

Dans le cas d'un accouchement par césarienne, on peut et on doit assez vite se lever, donc tu as certainement pu t'occuper de toi assez rapidement; ayant moi-même eu une césarienne je me rappelle
qu'à partir du troisième jour, j'étais complètement autonome. Je ne sais pas si ta clinique (ou hôpital) proposait uniquement un service d'obstétrique, mais lorsque c'est le cas, tout est fait pour
faciliter la préparation du séjour à la future maman. Dans la clinique où j'ai accouché au Japon, je n'avais pas eu à préparer grand chose à part une chemise de nuit qui s'ouvrait devant! et les
affaires pour le bébé.

La ceinture abdominale ne nous a servi que deux ou trois jours; il nous fallait en fournir 2 ainsi que le cache-sexe, remplacé également par un sous-vêtement ordinaire dès le retour à la
chambre après le séjour en salle de soins intensifs. 
Un ne-maki coûte assez cher je trouve: environ 3000 yens, une ceinture abdominale, un peu moins que 800 yens et un cache-sexe, un peu moins que 400 yens.

Il nous faut, dans notre hôpital, apporter  aussi des baguettes personnelles, une cuillère, et une tasse pour le thé.