Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 12:26
et je te dirai qui tu es..... vraiment?

Il y a de fortes chances que si vous vivez au Japon vous soyez bien incapable d'affirmer quoi que ce soit au sujet de l'origine des aliments qui garnissent vos assiettes dans la mesure où ce pays, pour lequel le concept de traçabilité reste encore du domaine du voeu pieux,  est le théâtre de scandales à répétition, et je ne parle pas des gyoza congelés soi-disant contaminés sur le lieu de fabrication chinois ou des anguilles grillées, chinoises elles aussi, vendues sous un label AOC japonais!

Quoique....les étrangers ont bon dos encore une fois, puisque le problème actuel qui défraie la chronique a pour cause l'utilisation frauduleuse de riz importé! Au Japon le consommateur ne peut acheter pour la confection de son bentô quotidien que du riz japonais, mais les fabricants de produits transformés à base de riz (alcools divers, sauce de soja, miso, senbei et autres biscuits ...), eux, utilisent le plus souvent du riz importé, ce qui permet de faire baisser les coûts. En fait le Japon est obligé par des accords internationaux d'acheter du riz étranger pour, en contrepartie, protéger sa production nationale.

Et voilà qu'on découvre qu'une grande partie de ce commerce du riz importé a non seulement été dévié de son but légal, que les précieux grains ont atterri dans les bols de tout un tas de pauvres gens floués (en particulier des hôpitaux, des maisons de retraite etc...) , mais qu'en plus il existait un système  de contrôles officiels manifestement pervertis puisqu'ils n'auraient rien remarqué à une teneur trop élevé en matière de pesticides; et surtout on nous révèle qu'avait  été organisé un  recyclage de grains moisis ou abimés, impropres à quelque usage que ce soit, nettoyés et reversés à la vente!!!!!

On nous prend pour des c(och)ons....!
En effet, ce riz importé de Chine, du Vietnam ou des USA et  impropre à la consommation avait été vendu par l'organisme gouvernemental dédié à un commerçant en riz d'Osaka sous la condition qu'il soit affecté à la fabrication de colle ou d'aliments pour les animaux, comme c'est la règle.  Impossible de remettre la main sur les tonnes de riz déjà transformé en tout autre chose et déjà ingéré par des organismes humains. Alors on  assiste à une véritable débâcle qui touche plusieurs secteurs de l'industrie agro-alimentaire traditionnelle. 

Et comme d'habitude, plutôt que de mettre l'accent sur les failles manifestes des contrôles officiels de la filière sur le sol japonais, je trouve qu'on parle beaucoup trop de la haute teneur de produits toxiques contenus dans ce riz importé (le même produit contenu dans les fameux gyoza surgelés et qui aurait causé des malaises chez certains consommateurs).
Un article de AERA de cette semaine arrive donc à point pour remettre les pendules à l'heure:
Le titre de cet article est éloquent:
La production agricole locale plus menaçante que le riz frelaté......
On y trouve un tableau comparatif du taux des pesticides résiduels entre les productions japonaises et américaines. Voyez plutôt (Japon -------> USA):

pommes de terre: 50 fois supérieur
aubergines, raisin, prunes, tomates: 25 fois
oignons, pamplemousses, oranges: 10 fois
pommes, poires: 5 fois
choux divers: 4,17 fois 
salades, épinards etc: 1,67 fois

Me voilà donc repartie vers le potager avec ma bêche et ma fourche!!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophiedeno 17/09/2008 11:26

c'est édifiant... Et dire que mes amies japonaises ne jurent que par les produits locaux "c'est meilleur pour la santé"! Voilà qui donne envie de se mettre au bio mais si la traçabilité n'est pas fiable, à quoi bon payer plus cher sans aucune garantie??? Sur mon balcon j'ai bien semé du persil, de la menthe et de la ciboulette mais pour le plan de pomme de terre, malheureusement....

Baiya:0091: 18/09/2008 10:24


Je suis de celles qui, c'est vrai, achète de préférence des produits japonais, mais maintenant je me pose de sérieuses questions....
Ceci étant dit, quand on entend ce qui se passe en Chine avec le lait pour BB, on a de quoi être terrorisé!


Helene 15/09/2008 09:58

Dès que je rentre au Japon, je vais te prêter main forte pour le repiquage du riz dans ton champ !!!

Myriam 15/09/2008 09:54

Si on peut dire, le lycée de ta fille a choisi un thème d'actualité... ça c'est avant tout additif!

Pascale 14/09/2008 22:44

Je trouvais que je manquais de ressort depuis que j'ai quitté le Japon, maintenant je comprends, c'est que je n'ai plus ma dose de pesticides!! Je blague... l'Union européenne a aussi pléthore de procédures de contrôle, je suis bien placée pour le savoir, quant à savoir si leur application est efficace...