Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 14:18
Est-ce que lui  faire face (à la réalité) évitera la tentation de la paranoïa?

Jour numéro deux après notre retour de France et il n'en fallut pas plus pour que ma Fille numéro deux dûment attifée de son uniforme de lycéenne modèle, même pas subversiment détourné ou raccourci, entend sur son passage entre la bouche de métro et l'entrée de la vénérable institution académique:
'Gaijin da.....'
Ça faisait longtemps.....comme quoi rien de mieux qu'un séjour à l'étranger pour transformer une grenouille en prince charmant!...... Positivons.

Et il le faut quand on écoute le récit tragi-comique des aventures de Fille numéro un, qui, un peu maso, non seulement continue ses mardis bénévoles à l'école primaire, mais a décidé de se faire un peu d'argent en travaillant dans une crèche pendant le mois d'août.

On a acheté de jolis tabliers et de jolies ballerines blanches, en espérant amadouer les gamins et les collègues:

Bon, ça n'a pas suffit.

Les bébés sont adorables:
'Sensei...et toi, quand est-ce qu'on vient te chercher?'

Par contre, les manières de fifille ne plaisent pas toujours à sa chef: mon orgueil de mère en a pris un coup!

Quelle inconvenance de s'assoire en tailleur pour rhabiller les enfants! et à table également; une jeune fille bien élevée se doit de pratiquer le 'sei-za' autrement dit de bien cacher ses petons sous ses fesses et de redresser le dos! et d'apporter un bentô joliment présenté .... et les filles doivent parler comme des filles (remarque entendue maintes fois de la part des instits du primaire en ce qui concerne Fille numéro 2)....et l'exemple, l'étalon suprême, c'est le prof et non pas les parents.
Je me demande quelles seraient les réactions de la mère sup si elle avait sous ses ordres un joli garçon. Car il y a de plus en plus de jeunes hommes qui décident de se tourner vers cette profession. Manque de bol, pas dans la crèche ou sévit pour quelques jours encore ma sauvage de fille.

Allez, dans mon prochain billet, je prends de la hauteur; je vous mettrai des photos de notre excursion en montgolfière survolant les merveilleux châteaux périgourdins.

En attendant, pour me détendre, je lis ce blogue
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Baiya - dans France-Japon
commenter cet article

commentaires

Marie en Arizona 04/09/2008 03:36

Pas facile de passer innaperçu quand la différence se voit sur le visage. Tes filles doivent avoir beaucoup de carractère!

Myriam 26/08/2008 18:07

Ton article et les commentaires nous ont interpellé, Kenji et moi car nous avons eu nos expériences pas très jolies dans ce même registre. Pas toujours facile de le prendre au 2ème degré ou plus quand c'est son enfant qui encaisse...Heureusement tu as de l'humour, du caractère et une grande expérience du Japon pour tout remettre à sa place. Bises

Pascale 26/08/2008 11:12

Tout ce que je peux te dire, c'est que je t'admire de tenir le coup, car même en s'acharnant à positiver, il y a quand même des moments où... Connaissant Fille numéro 1 et tes propres principes, je peux témoigner que tes filles ont reçu une éducation parfaite et, au moins, OUVERTE! J'espère que ce n'est pas trop dur pour elles d'encaisser tout ça...

Baiya 26/08/2008 11:33


Merci Pascale:0091:

Hummmm la perfection ici serait certainement dans une horde de clones obéissant au doigt et à l'oeil à des ordres pré-enregistrés par leurs neurones bien calibrés.

Miyuki reste philosophe; ça lui fait une motivation pour si jamais elle devenait prof! et voilà que Yurika, que je croyais plutôt du style à vouloir se fondre dans la masse devient de plus en
plus  critique: du baume au coeur  de  Moman, hé, hé....


eg 26/08/2008 09:55

Moi j'aurais bien envoyé ma fille chez toi pour qu'elle prenne des cours de fille... Bah mais avec une mère comme la sienne faut dire..qui a dit que les fruits tombent près des arbres?Malgré une éducation que ma mère voulait "à la prussienne" les manières ont glissé sur moi sans si attacher..Non décidément le Japon ne serait fait pour moi...!J'ai bien trop mon compte en matière de culpabilité de mère!

laurent 26/08/2008 09:11

ca lui arrive souvent a ta fille de se faire prendre a partie comme ca? enplus elle doit quand meme ressembler un peu a une japonaise...je sais que ce n est pas tres delicat comme message mais des fois je trouve que ca frole un peu de vieilles idees sur la purete de la race ...enfin c est un point de vue de francais ronge par la culpabilite de son passe colonial peut etre...

Baiya 26/08/2008 09:31


Y'a des périodes comme ça.... moi, ce n'est pas mon passé colonial qui me ronge tu vois (et pourtant étant née au Sénégal nouvellement indépendant, j'en connais un
bout sur le sujet), mais ce serait après ce genre d'épisodes débiles, ma culpabilité de mère ! quand je pense que quand j'avais 20 ans je croyais naïvement qu'on était tous égaux, je peux te dire
que depuis que je suis au Japon, j'en ai pris des claques, au point de me demander si je n'allais pas devenir raciste quelquefois! Je tiens bon, hé, hé....