Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 06:23
Oui, oui, vous avez bien lu! Il y a non seulement des sommeliers du voyage  mais aussi des sommeliers pour les serviettes: c'est très sérieux.

Le grand magasin ISETAN de Tokyo (Shinjuku) a ouvert un rayon dédié entièrement aux serviettes éponge. Là officie un des premiers candidats ayant obtenu un diplôme d'un genre tout particulier: celui de "
sommelier des serviettes" organisé depuis 2007 par la Chambre de Commerce de la ville de Imabari dans la préfecture de Ehime (Ile de Shikoku).
Les examens ont lieu soit à Tokyo, soit à Osaka, soit sur place à Imabari. La troisième session aura lieu en septembre de cette année....
Pour l'instant le Japon compte 338 heureux détenteurs du certificat.

L'examen dure 90 minutes. Il s'agit d'une épreuve écrite comportant 50 questions portant sur:

-L'histoire de la serviette éponge
-Le processus de fabrication des serviettes
-le vocabulaire spécialisé de cette industrie
-Les différentes variétés de serviettes
-Le processus de distribution et commercialisation des serviettes
-les techniques de mise en valeur et de vente des serviettes


et pour le plaisir des yeux, en provenance du
site de vente par correspondance dont j'avais parlé dans le billet précédent, des serviettes en forme de petits pâtés chinois à la vapeur....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sandrine 27/06/2008 10:21

heureusement que tu as precisé que c'etait des eerviettes car l 'illusion est partaite!!!!!

Myriam 26/06/2008 15:52

Je ne connaissais pas. Celles-ci et celles du site sont plus vraies que nature! C'est original et finalement très japonais.