Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 00:01

Suite de l'épisode fraises....encore un peu plus de 2 kilos récoltés hier après-midi et au petit déjeuner, une orgie de 'smoothie', purée de fruits et lait de soja!

Partager cet article

Repost 0
Published by Baiya - dans Cuisine
commenter cet article

commentaires

Marie-Thérèse et Alain 27/05/2008 07:39

Blog bien dépaysant Boisson sympathique que nous avons peu de chance de goûter car notre geai adore les fraises et c'est à qui va les cueillir en premier, il est souvent le gagnant car il n'hésite pas à en manger des vertes*

Liza 26/05/2008 19:11

Je peux en avoir un verre ? 9a me fait envie ce smoothie !LIZAGRECE

Domiedu30 26/05/2008 18:19

J'en ferai bien ma boisson de tout de suite !! Jolie présentation ! à très bientôt !

Myriam 26/05/2008 12:21

Quelle récolte! Quel régal des yeux! Combien as-tu de fraisiers pour tout ça?

Baiya:0091: 26/05/2008 14:39


J'ai acheté environ 6 pieds l'année dernière en avril et ils n'ont pratiquement rien produit, puis avec les rejets j'ai multiplié le nombre et je dois en avoir une
vingtaine qui sont très serrés donc ça fait une masse compacte sur une plate-bande de 1,5m sur 3m environ. C'est une variété très résistante aux maladies, pas d'attaques d'insectes importantes et
je ne sais pas pourquoi mais même les limaces les laissent tranquilles (enfin, je fais quand même la chasse à la limace en les attirant avec de la bière....). Il y a déjà plein de rejets donc dès
que les fruits auront tari, il faut vraiment que je fasse des coupes sombres dans toute cette masse!


Helene 26/05/2008 06:24

J'en peux plus, je craque, pitié !