Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 08:15
La flamme olympique a achevé son séjour au Japon, étape entre l'Australie et la Corée du Sud, avec un relais de 18,7km traversant la ville de Nagano, site des Jeux Olympiques d'hiver de 1998.

                                                                        (photo du journal Chunichi du 26 avril)
                           
80 coureurs protégés par 3500 policiers ont réussi à terminer le parcours de 4 heures qui n'a pas manqué d'être perturbé comme un peu partout où la flamme est passée depuis le début de son périple.

La préfecture de Nagano est mitoyenne de notre préfecture et le week-end dernier des associations pacifiques pro-tibétaines avaient organisé des manifestations à Nagoya qui, comme je vous l'avais dit à l'occasion d'un billet sur mon quartier abrite l'unique temple tibétain du Japon Chan Ban Rin.



Le Japon avait refusé la massive présence des fameux gardes chinois, peu appréciée à Paris. Néanmoins, il y avait quand même deux Chinois juste derrière chaque porteur successif de la flamme durant le relais. Mais on ne les appelle plus 'garde' ....... mais, emprunté à l'anglais, 'flame attendant', un bel euphémisme certainement mais qui,  combiné à leur tout petit nombre, devrait suffir à calmer les esprits.

'Flame attendant' est écrit en katakana et le mot 'attendant' lui-même utilisé en japonais fait plutôt penser à ces jeunes femmes que l'on trouve à l'occasion d'événements tels les Salons de l'Automobile ou qui se charge de fournir des informations lors d'événements variés. Une image commodément pacifique évoquée par un mot qui a l'avantage de ne pas galvauder le terme japonais qui désigne normalement la 'flamme olympique': sei-ka, 聖火, ou 'feu sacré'.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Helene 26/04/2008 15:24

J'ai eu l'occasion de passer en voiture devant ce temple mais je ne savais pas que c'était un temple tibétain. 勉強になりました!