Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 01:36
C'est l'excellente Sophie qui m'a inspirée, encore une fois! Car aujourd'hui je voudrais vous proposer ma recette de "kinpira gobô". Ce terme de kinpira vient du nom d'un personnage de légende renommé pour sa force herculéenne. En effet ce plat est censé être très énergétique.

En ce moment on trouve des "shin" gobô dans les supermarchés (autrement dit du gobô nouveau....). Il se reconnaît à la couleur de sa peau, encore claire (sur la photo, il n' a pas été lavé).



Il y a une petite histoire pour enfants dans laquelle on trouve trois protagonistes, tous des légumes dont on consomme la racine: la carotte, le daikon et le gobô. Ces trois là avaient  autrefois la même couleur extérieure. Un jour qu'ils étaient partis en voyage, après une longue journée ils s'arrêtèrent pour se reposer. Quoi de mieux qu'un bon bain très chaud comme seuls peuvent l'être les bains japonais!
Mademoiselle carotte y rentra en premier. Monsieur gobô y trempa un bout de son anatomie....et en sortit aussi rapidement qu'il y était entré sans prendre le risque de se décrotter; monsieur daikon lui, prit le temps de bien se débarbouiller et acquit une belle couleur blanche....et mademoiselle carotte, enthousiasmée par le bien-être qu'elle éprouvait y resta ...un peu trop longtemps, d'où son teint fleuri.


Mais revenons à ma recette:

Pour les trois gobô de la photo, une petite carotte, de l'huile ordinaire (4 ou 5 cuillères à soupe)  et de l'huile de sésame (2 cuillères à soupe), un piment oiseau séché (si on aime) coupé en fine rondelles, du sucre (5 cuillères à soupe) du sake (5 cuillères à soupe) et de la sauce de soja (7 cuillères à soupe).

Il faut émincer très finement la carotte et les gobô; ces derniers une fois coupés en fines lanières seront trempés 5 minutes dans un bol d'eau additionnée d'une cuillère à soupe de vinaigre, puis rincés et égouttés.



Mettre les huiles dans une poêle, faire chauffer à feu vif et y faire revenir carotte et gobô (avec le piment oiseau).


Lorsque les légumes sont devenus souples, ajouter l'assaisonnement, sucre, sake, sauce de soja, mélanger, couvrir et cuire environ un quart d'heure à feu moyen jusqu'à ce que les légumes soient tendres et qu'ils aient absorbé les liquides.



Ce n'est pas un plat à proprement dit mais plutôt un accompagnement froid au riz et à une viande par exemple, car c'est assez salé et on ne peut en manger beaucoup. Ici je n'ai pas utilisé de piment oiseau. On peut saupoudrer de graines de sésame pour servir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Baiya - dans Cuisine
commenter cet article

commentaires

Jérôme&Yumi 04/04/2008 23:18

Imadoki konnakoto nihonjin demo yaranaiwa---!!!!Eraine---!!!!(mes pauvres filles! elles qui mangent les "Reito-Shokuhin" de maman (quand meme)ps: vos recettes nous donnent quand même envie de préparer des bons petits plats avec les légumes du marché!

Domiedu30 04/04/2008 19:04

Une recette qui donne envie d'y goûter...! j'aime beaucoup les plats exotiques qui nous changent un peu des goûts traditionnels, merci pour ces belles explications !

Pascale 04/04/2008 12:49

J'adore la petite histoire des trois légumes! C'est vrai que le gobo a l'air d'un gros rustaud quand on le voit dans les rayons, mais quelle saveur...

Myriam 04/04/2008 07:19

Bonjour, j'adore les kimpira et je cuisinais la même recette au japon. Comme ici il n'y a pas de gobo, je fais carottes céleri avec le même assaisonement. C'est bon. Et mon visiteur japonais me suggère les salsifis à la place des gobos, c'est une idée à essayer dès que j'en verrai sur le marché. Lui dit que "ça va"

Baiya :0091: 04/04/2008 07:33


Merci Myriam! j'ai vu dans des programmes à la télé une autre suggestion: utiliser en "kinpira" le rameau (est-ce le terme...?) sur
lesquels se trouvent les bouquets de brocoli. Normalement on les jette, mais débités ainsi en petits tronçons c'est très bon. Le céleri, excellente idée (ici, c'est cher le céleri... salsifi,
introuvable :0012:)


Shizuka 04/04/2008 05:26

Moi je le fais beaucoup moins salé, pour que les enfants puissent en manger plus, par contre j'ajoute de l'eau, sinon ça risque de brûler pendant la cuisson s'il n'y a pas beaucoup de liquide (sauce de soja).

Baiya :0091: 04/04/2008 07:23


Tu as raison, pour la santé.....! Mais justement, à propos de faire brûler la préparation, c'est pour cela que j'utilise un couvercle; ça permet de faire bien cuire le gobô, sans que ça
attache à cause de la condensation à l'intérieur du couvercle.