Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 09:20
Et oui, suite aux réactions inquiètes qu'a suscité la compilation des tableaux des âges "délicats", je vous propose de ne pas vous laisser abattre et pour cela..... il faudra mettre la main au porte-monnaie, certainement, mais ça en vaudra la peine!

Je veux vous parler d'amulettes et autres porte-bonheur dont on peut faire l'acquisition dans les lieux de culte. Le sujet avait été évoqué dans l'article sur
le mauvais sort, mais maintenant vous allez avoir droit à des images!!!!!

A
Ryusenji on peut commander par exemple des mini-totems porte-bonheur, dont le prix va de 5000 yens à 30000 yens en fonction de la taille (le plus grand fait 42 cm de haut):

totem.jpg



On vous y propose aussi ce que l'on appelle des "ofuda":

ofuda.jpg



qui sont revêtus de propriétés bénéfiques couvrant aussi bien les activités domestiques que commerciales ou la lutte contre le mauvais sort lié à un âge spécifique. Pour augmenter leur efficacité il est conseillé de se renseigner sur l'endroit et la direction dans laquelle il faut les placer dans la maison. Leur prix varient de 1000 yens à 10000 yens.

Si on est particulièrement attentif à ses performances commerciales, il est fortement recommandé d'acheter un râteau, "kuma-de" (textuellement, main d'ours) porte-bonheur.
En voici en vente au grand sanctuaire de
Toyokawa-Inari (le sanctuaire dédié aux renards qui se trouve à environ 70 kms de Nagoya, pas très loin de Toyohashi. C'est un sanctuaire particulièrment prisé des commerçants et mon beau-père, lorsqu'il était encore en vie, y faisait tous les ans des offrandes de boisseaux de riz. Le célèbre joueur de baseball originaire de l'agglomération de Nagoya, SUZUKI Ichiro y achète régulièrement ceci pour porter chance à ses activités commerciales gérées par son père:

prosperite.jpg



En fonction de la taille il faut compter plusieurs dizaines de milliers de yens. La figure qui promet prospérité et bonne santé financière est celle de la divinité Ebisu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shizuka 13/01/2008 14:58

C'est vrai qu'en ce qui concerne les bondieuseries, Lourdes n'a rien à envier aux marchands d'amulettes japonais...Mais le christianisme n'encourage pas (ou plus) les superstitions, ni l'achat d'accesssoires plus ou moins coûteux censés nous protéger de malheurs nous menaçant à périodes fixes (yakudoshi, etc).Nous en discutions avec notre voisin, qui nous a raconté comment ils avaient demandé à un temple de choisir le nom de leur enfant, parce qu'avec sa femme ils n'arrivaient pas à se décider. Ils avaient acheté plusieurs livres, expliquant comment trouver des noms "porte-bonheur" pour l'enfant, malheureusement, chaque auteur avait sa "recette", et ils ont été encore plus perdus.Finalement ils ont eu recours à un temple, mais ça leur a coûté très cher. Le prêtre leur a donné le choix entre 3 noms, et s'ils voulaient plus de choix, les prix montaient encore.Sur les 3 noms proposés, 2 ne leur plaisaient absolument pas, ils ont du se rabattre sur le 3ème nom.Ils ne pensent pas avoir d'autre enfant, mais sinon, ils préfèreront choisir eux-mêmes le nom la prochaine fois.Je trouve que ce genre de superstitions sont encore assez  vivaces au Japon, je pense notamment au succès remporté par certains personnages médiatiques, comme Hosoki Kazuko...

Shizuka 12/01/2008 14:45

Le commerce d'amulettes en tout genre semble être bien prospère,  ça me fait un peu penser à l'adage "le malheur des uns fait le bonheur des autres"...Aujourd'hui la voisine nous a apporté une vieille planche délabrée, qui circule dans le quartier sans interruption depuis plusieurs dizaines d'années. Il paraît que si on va la faire bénir par la prêtresse du sanctuaire, moyennant une certaine somme, le dieu tutélaire nous protège contre le feu. Je me demande combien de personnes dans le quartier vont vraiment faire leurs dévotions à la planche...

Baiya 13/01/2008 06:43

Toutes les religions et autres activités assimilées dépendent de la générosité des fidèles pour leur survie matérielle...Es-tu déjà allée à Lourdes? Edifiant!En tout cas, petit conseil à ceux qui s'aviseraient de faire l'acquisition d' amulettes, gris-gris et autres porte-bonheur: il ne faut pas oublier de les rapporter dans le lieu de culte à la fin de l'année afin de leur donner une "sépulture" décente (ils disparaissent dans les flammes d'un feu entretenu à cet effet). Pas de vulgaire poubelle pour eux!