Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De passage...

Bonjour!

Bienvenue sur ce blogue dans lequel je vous propose des coups d'oeil éclectiques, au fil de mes humeurs et de mes occupations, des vignettes sur la société japonaise, une incitation au voyage virtuel, j'espère, mais aussi un outil d'adaptation pour ceux qui franchissent le pas et viennent nous retrouver ... à Nagoya!

 

 

Retour à la page d'accueil

6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 16:22
La lecture des commentaires concernant les odeurs et en particulier  les réactions japonaises aux parfums m'a évoqué  un autre phénomène par lequel on peut faire l'expérience d'une différence culturelle: je veux parler des sons, pour ne pas dire des bruits.

J'écoutais la radio en allant au travail il y a deux ou trois jours et l'animateur japonais réagissait à un compte-rendu concernant la manière dont, en Chine, on met en scène les feux d'artifice au son de la musique. C'est quelque chose que l'on fait aussi dans d'autres pays, bien sûr, mais l'animateur remarquait fort justement que, mis à part le fait que le mot "feux d'artifice", pour un Japonais, a forcément des connotations estivales, ce que l'on apprécie dans un tel spectacle ce sont les formes variées et colorées ET aussi beaucoup le bruit des détonations. Au Japon, mis à part certains spectacles comme ceux mis en scène par KITARO sur la Nagaragawa, un feu d'artifice se déroule le plus souvent dans le bruit des seules explosions réalisées par les artificiers et les exclamations des spectateurs. 
Et surtout,  j'ai l'impression qu'on peut apprécier le son des détonations  comme étant plaisant et non comme un bruit, excitant, certes, mais pas mélodieux. J'ai d'ailleurs dans mon répertoire de sonneries sur mon portable le son de "hanabi".

Pour rester en été, chaque année j'appréhende l'arrivée de cette saison, non à cause de la chaleur mais parceque notre maison est environnéee d'arbres dans lesquels se nichent des cigales qui "chantent" non-stop jour .... et nuit, lorsque comme cette année il fait très chaud. Le plein été donne naissance à une variété particulière de ces insectes et on peut anticiper l'arrivée de l'automne car la première variété cède la place à une autre aux mélodies un peu plus douces. Mais pour moi, même si je suis maintenant capable de percevoir le changement de son, et de me réjouir en sachant qu'enfin les températures vont baisser, je ne peux toujours pas "apprécier" ce son comme je l'entends faire par les Japonais. 

Mais comme il ne faut pas désespérer, j'ai repris avec mes oreilles l'exercice que j'avais imposé à mon nez:  elles ont été plus promptes à me fournir des idées!
Pêle-mêle parmi les sons qui définissent le Japon pour moi:
les annonces parlées dans les moyens de transport en commun ainsi que souvent les jingles qui les accompagnent
le battage des futon vers trois heures de l'après-midi
les hauts-parleurs des camions qui passent pour vendre, des barres pour suspendre le linge, ramasser les vieilles télés ou chanter les luanges d'un candidats aux élections locales
les bruits des insectes
du début de l'été à l'automne
le murmure de l'eau des fontaines traditionnelles japonaises, celles constitutées par un bambou évidé qui se lève et se baisse avec un son creux au rythme du mouvement de l'eau qui le traverse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BOULLET christine 06/10/2007 21:49

bonsoir,pour moi le bruit des cigales et des grillons me font penser aux vacances au bord de mer ou  dans le sud de la france, le croassement des grenouilles les soirs d'été à la campagne,le tintement des cloches les vaches qui paissent dans les alpages de montagne,les cris de goeland ou les cliquettis de bateaux la mer,quand j'entend un âne braire cela me rappelle le maroc car cela m'avait marqué car il faisait très chaud à Taroudant l'âne était attaché et il réclamait sa pitance et à boire je le revois toujours quand j'entend cela maintenant c'est bizarre, et aussi le couroucoucou du faisan mes vacances à belle ile en bretagne ils vivent en liberté et j'en avais jamais autant vu ,le tapement des talons le flammenco en espagne, le son des interrepteurs de lumières des chambres exigues de paris,j'arrête là ma liste de son car je pense que j'en ai encore pas mal..bonne soirée christine boullet